Coupe Spengler

27 décembre 2008 17:11; Act: 27.12.2008 17:22 Print

Karlovy Vary a attendu son heure

Karlovy Vary a remporté son match de la deuxième journée de la 82e Coupe Spengler.

Une faute?

Mais face à Ingolstadt, les Tchèques ont peiné plus que prévu et ont dû attendre la troisième période pour finalement l'emporter largement 5-2.

Il aura fallu patienter jusqu'à la 32e minute pour voir enfin la partie se décanter. Après une entame de match très pauvre techniquement, les joueurs tchèques ont trouvé la faille sur un envoi de Michal Dobron. Le bloc des renforts suisses a toutefois égalisé en infériorité numérique par l'intermédiaire de Daniel Steiner (36e), bien aidé il est vrai par la maladresse de Lukas Sablik.

Fatigués - ils étaient encore sur la glace 17 heures avant que l'arbitre ne libère la rondelle -, les joueurs de l'Est ont tout de même passé l'épaule lors de l'ultime période. C'est Reznicek qui a donné une longueur d'avance à Karlovy Vary en power-play (45e), avant que ses coéquipiers Melenovsky et Zatovic ne tuent le match en 49 secondes (48e).

Malgré la lourde défaite, Greg Thomson semble avoir trouvé les mots pour remobiliser l'équipe désignée en tant que victime expiatoire du tournoi. L'ancien assistant, qui a relayé Benoît Laporte (ex-Lausanne et Bâle) à la tête de l'équipe allemande à la fin du mois de novembre, présente un bilan prometteur à défaut d'être extraordinaire depuis son entrée en fonction (5 victoires pour 4 défaites en DEL). Yves Sarrault s'est pour sa part rappelé au bon souvenir de la Vaillant-Arena en écopant de trois pénalités mineures.

(ats)