17 juillet 2014 21:28; Act: 17.07.2014 21:31 Print

Au bord du Rhin, on efface tout et on recommence

par Robin Carrel - Au Parc Saint-Jacques, on doit faire face à un défi à la hauteur du statut du club: repartir presque de zéro.

storybild

Fort de sa riche expérience, Marco Streller (à g.) servira de lien entre les anciens et les nouveaux. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Bâlois restent sur 5 titres de champions d’affilée. Ils en ont même glané 9 au cours des 12 dernières années, une période au cours de laquelle ils ont porté haut les couleurs du football suisse à travers le continent. Cette saison, au regard de leurs moyens, ils seront forcément les favoris à leur succession. Même s’ils le seront un peu moins que ­d’habitude. Ses épopées européennes et les 65 millions de francs (!) récoltés en deux ans grâce aux seules ventes de Sommer, Stocker, Salah, Dragovic et Shaqiri ont permis au FC Bâle de se constituer un ­véritable trésor de guerre. Mais les départs de ces joueurs ont laissé un trou béant. Un vide qu’il faudra combler, qui plus est, avec un nouveau coach, Paulo Sousa.

Puisque les réservoirs des juniors bâlois – si prolifiques ces derniers temps – ne sont pas intarissables, les recruteurs ont été mis à contribution. Ils ont permis au FCB d’aller dénicher plusieurs éléments dont ils espèrent qu’ils se révéleront comme autant de perles rares: un gardien tchèque (Vaclik), un milieu paraguayen (Gonzalez) et un attaquant japonais (Kakitani).

«Intégrer de nouveaux joueurs peut toujours prendre un peu de temps, remarque Marco Streller. Ils parlent des langues différentes et c’est un sacré challenge. Mais ça ne change pas grand-chose à mon rôle de capitaine. Ce groupe contient de multiples cultures différentes et c’est vraiment passionnant.» Mais cela posera tout de même quelques problèmes à l’heure de traduire les consignes d’un entraîneur portugais tout juste débarqué d’Israël. Pour l’heure, les joueurs semblent ne pas parler le même langage. Bâle a perdu 2 de ses 3 derniers matches de préparation: contre le ­Sparta Prague (0-4) et le FC Schaffhouse (1-2).