Super League

18 juillet 2014 08:43; Act: 18.07.2014 09:16 Print

Bâle remportera-t-il un 6e titre de suite?

A l'aube de la saison 2014-2015, une question s'impose. L'hégémonie rhénane qui dure depuis 2010 s'arrêtera-t-elle? Si oui qui pourrait l'arrêter? Votre avis nous intéresse.

Une faute?

Quintuple champion de Suisse en titre, le FC Bâle a fait sa révolution cet été. Maître tacticien, Murat Yakin a, ainsi, été prié de prendre la porte pour deux raisons: les relations conflictuelles entretenues avec de nombreux joueurs qui troublaient la paix du vestiaire et un style de jeu jugé trop frileux.

Sondage
Qui sera champion de Suisse 2014-2015?
45 %
6 %
8 %
24 %
1 %
1 %
6 %
0 %
0 %
9 %
451 participants

Le président du FC Bâle Bernhard Heusler a très vite arrêté son choix pour désigner le successeur de Murat Yakin, dont le bilan - deux titres nationaux, une demi-finale et un quart de finale en Europa League - fut extrêmement probant. Grand joueur avec notamment la conquête de la Ligue des Champions en 1997 avec le Borussia Dortmund d'Ottmar Hitzfeld, Paulo Sousa était le candidat no 1 du président.

A 43 ans, le Portugais débarque à Bâle dans la peau d'un entraîneur appelé toutefois à faire encore ses preuves. Avec les Queen's Park Rangers, Swansea, Leicester, Videoton et enfin le Maccabi Tel Aviv, il n'a pas dirigé un club aussi huppé qu'un FC Bâle qui annonce un budget de 80 millions de francs pour cette saison 2014/2015. Il n'a pas encore mené une seule campagne de Ligue des Champions en tant qu'entraîneur. Or, c'est sur la scène européenne en premier lieu qu'il sera jugé.

La réussite de l'intégration du nouvel entraîneur, venu à Bâle avec trois adjoints, n'est pas la seule question qui se pose au Parc Saint-Jacques en cet été. Le club parviendra-t-il à compenser les départs en Bundesliga de Yann Sommer et de Valentin Stocker, deux des grands artisans de la conquête du dernier titre ? Sur le papier, la réponse est limpide. Le FCB a, en effet, investi douze millions de francs sur le marché des transferts pour garder une belle longueur d'avance sur ses rivaux nationaux.

Avec les venues du gardien tchèque Tomas Valcik, annoncé comme le successeur de Petr Cech en sélection, du prodige paraguayen Derlis Gonzalez, de l'international japonais Yoichiro Kakitani, du meilleur buteur du dernier championnat Shkelzen Gashi et, enfin, du «poumon» du FC Thoune Luca Zuffi, l'effectif des Rhénans est riche de promesses. Notamment celles dévoilées par Breel-Donald Embolo, cet avant-centre de 17 ans qui a su se faire une petite place ce printemps aux côtés de l'éternel Marco Streller. Un éventuel transfert de dernière minute de l'un des quatre «mondialistes» (Schär, Serey Dié, Diaz et Sio) ne changera pas la donne: le FC Bâle est encore une fois le candidat no 1 à sa propre succession.

(si/gyb)