Football

28 janvier 2019 14:59; Act: 28.01.2019 15:42 Print

Le PSG résigné: «Il va bien falloir faire sans Neymar»

La blessure de Neymar alimente toutes les conversations du côté du PSG, à deux semaines du choc contre Manchester United.

Neymar s'est blessé mercredi dernier à Strasbourg.

Sur ce sujet
Une faute?

«On est tous peinés pour «Ney», mais il va bien falloir faire sans lui» à Manchester: le PSG se prépare à jouer l'importantissime 8e de finale aller de Ligue des champions sans sa star, alors que le médecin de la sélection brésilienne doit arriver ce lundi à Paris pour l'examiner.

Enfin l'heure du verdict? L'encadrement médical du PSG n'a toujours pas délivré son diagnostic, depuis que le No 10 brésilien a été contraint de céder sa place en cours de match, mercredi en Coupe de France contre Strasbourg, après avoir ressenti une vive douleur au pied droit.

Le club parisien s'est contenté d'évoquer pour l'instant «une réactivation douloureuse de la lésion du cinquième métatarsien droit», cet os long de la partie externe du pied, la zone exacte où Neymar avait dû se faire opérer en mars 2018, ce qui avait mis fin de façon prématurée à sa première saison sous le maillot du PSG.

Depuis, l'angoisse règne à tous les étages. Signe de l'extrême inquiétude, Tite, le sélectionneur brésilien qui doit préparer la Copa America à domicile (14 juin - 7 juillet), a même traversé l'Atlantique pour se rendre au chevet de sa star dimanche, avant de se rendre au Parc des Princes pour assister à PSG-Rennes (4-1).

Rodrigo Lasmar, le médecin de la Seleçao qui avait opéré Neymar l'an dernier, doit de son côté arriver lundi à Paris pour examiner la star parisienne, alors que, selon «Le Parisien», les différents examens médicaux ont déjà révélé «un trait de fracture sur le cinquième métatarsien».

«Super difficile» selon Tuchel

L'enjeu? Savoir si Neymar devra de nouveau subir une intervention chirurgicale ou observer un simple repos, et si sa durée d'indisponibilité sera supérieure ou non à «45 jours minimum» comme l'annonce le média brésilien «UOL Esporte», ce qui serait synonyme de forfait à la fois pour le match aller, le 12 février, et le match retour, le 6 mars.

«Cela va être super difficile que Neymar joue avec nous contre Manchester United», lors du 8e de finale aller de Ligue des champions, a d'ores et déjà prévenu l'entraîneur du PSG Thomas Tuchel dimanche, sans vouloir «confirmer» une éventuelle fracture de son joueur. «On doit attendre, tous les docteurs me disent qu'on doit attendre une semaine, a ajouté l'entraîneur parisien. Cela va être super compliqué, super difficile, c'est clair. Mais j'espère et je ne perds pas confiance.»

La saison dernière, Neymar avait manqué le match retour de huitièmes de finales de Ligue des champions à cause de sa blessure. Résultat ? Une élimination piteuse contre le Real Madrid, futur champion de l'édition 2018.

Adaptations tactiques et mercato

L'absence de son «joueur-clé», qui totalise déjà 20 buts et 9 passes décisives en 23 matches cette saison, risque-t-elle d'avoir de nouveau un impact négatif sur le groupe parisien ? «On est tous peinés pour «Ney», mais il va bien falloir faire sans lui», a prévenu dimanche Presnel Kimpembe.

«Ce n'est pas pour autant qu'on va baisser les bras et qu'on va venir à l'entraînement avec une mauvaise tête ou être de mauvaise humeur», relativise le défenseur français. Avec son trio d'attaque Neymar-Mbappé-Cavani, le PSG est la meilleure équipe d'Europe en matière d'efficacité avec un but inscrit tous les 4,7 tirs, selon l'Observatoire du football de Neuchâtel (CIES).

Mais pour rester performant sans la «MCN», Thomas Tuchel s'est déjà adapté en donnant plus de responsabilités offensives à Angel Di Maria, homme du match contre Rennes, et Julian Draxler, habituel dépanneur en No 6, pour accompagner le duo Mbappé-Cavani dans un système aux allures de 4-2-4.

La clé pour battre Manchester United, qui a gagné tous ses matches depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer sur son banc fin décembre? Outre Neymar, Tuchel doit aussi gérer l'absence de Marco Verratti, le seul milieu défensif de métier qu'il possède dans son effectif, et l'absence de recrues à trois jours de la clôture du mercato.

«On est le 27 janvier et je suis inquiet car on a besoin de deux joueurs, ou peut-être encore d'un autre joueur offensif si Neymar est blessé pour quelques semaines», a-t-il déploré. Panique ou simple coup de pression? L'atmosphère ne cesse en tout cas de s'alourdir à 15 jours du grand rendez-vous...

Football

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kalypso le 28.01.2019 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Haha !

    Justice divine ! À force de faire la danseuse, le corps y croit !

  • chris wegi jr le 28.01.2019 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh non alors!

    mince super triste, ce joueur et ce club son tellement aimé, qu on va tous être super triste quand ils vont se faire sortir en 8ème....

  • mario le beau le 28.01.2019 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    utilise ta tête

    et pendant ce temps la, She Weber, joueur de nhl qui a joué plus de 20 matchs avec un pied cassé..... et des cas comme ça jpeus vous en citer à la pelle. les blessures c est souvent dans la tête le problème et c est d autant plus vrai avec neymar

Les derniers commentaires

  • marius le 29.01.2019 04:00 Report dénoncer ce commentaire

    Aucune âme.

    Le PSG est une vrai blague s'en aucune identité,inconnu dans le palmares européen,par contre l'OM,St Etienne,et Lyon oui.

  • Amédée Prougnard le 28.01.2019 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C' est ton destain

    De toute façon, ce sont les huitièmes de finale. Et comme toujours, c' est là que le PSG prend la porte.

  • Sam Ba le 28.01.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez allez

    Tu me fais bien mon pauvre Tuchel... Les confettis sont bientôt de sorties... Chaque année c'est la même chose.. Et tout le monde mange son métatarse... Mais ça reste super difficile qu'il joue contre MU...

  • crampons le 28.01.2019 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    René

    il a eu peur de pas être a la hauteur contre MU car à force de tomber cette fois il aurais reçu pour de bon et non ces semblants de gamineries.

  • FootFan le 28.01.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ->2022,bye-bye PQSG

    Pression ? Il reste 3 jours de mercato et le PQSG ne voyant rien venir coté renfort(s) ne mettrait-Il pas un peu de pression du côté du Quatar pour qu'ils réouvrent les cordons de la bourse? La prochaine étape ? Tous les dirigeants du PQSG avec un gilet jaune au Parc des Princesses ? Arrêtez de pleurer, avec votre effectif pléthorique, il y a quand même moyen de rivaliser avec MU,non? Ah, MU est un Grand Club qui joue dans un Grand championnat ? Ben oui, le PQSG ne sera jamais un grand club, mais juste une équipe de joueurs surpayés, qui ne font que ....rêver d'un autre championnat !