Football

16 octobre 2019 00:06; Act: 16.10.2019 00:17 Print

«Il y a trois jours, on était une équipe morte, non?»

par Daniel Visentini, Genève - Vladimir Petkovic, le sélectionneur de l'équipe de Suisse, sourire aux lèvres, a manié l'humour et l'ironie après la victoire sur l'Irlande.

storybild

Le «Mister» s'est montré un poil grinçant. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Il y a trois jours, nous étions une équipe morte, non? Aujourd'hui nous sommes en vie et nous célébrons ça tous ensemble»

Vladimir Petkovic avait le sourire en évoquant les conséquences si positives de ce succès 2-0 face à l'Irlande. Un peu d'humour, d'ironie surtout: jamais il n'a bien sûr pensé que «sa» Suisse était une équipe morte après la défaite de samedi au Danemark. Non, Petkovic a simplement voulu remettre un peu l'église au milieu du village, en balayant ce vent de scepticisme qui a soudain soufflé autour des siens.

C'est de bonne guerre. Et le «Mister» n'a pas chanté victoire. Oui, un immense pas a été fait en direction de la qualification pour l'Euro 2020, mais il faut encore battre la Géorgie, le 15 novembre à Saint-Gall. Et Gibraltar le 18 au sud de l'Espagne. «Il faudra faire attention à cette Géorgie, peut-être encore plus compliquée à jouer quand elle évolue à l'extérieur, a-t-il averti. Mais il faut maintenant profiter de cette victoire, de tout le positif qu'elle nous apporte. Nous avons très bien joué en première période, malgré le terrain et les conditions de jeu. Après la pause, nous avons reculé. Mais nous avons su nous mobiliser à nouveau pour presser et reprendre le contrôle, jusqu'à marquer le 2-0. C'est toute cette énergie positive que je veux retrouver en novembre.»

Comprenez: pour deux victoires qui valideront le billet pour l'Euro 2020, pendant que l'Irlande et le Danemark en découdront ensemble à Dublin pour savoir qui de l'un ou de l'autre sera de la partie. Arrogant? Même pas. Parce que si la Suisse n'arrive pas à battre la Géorgie à domicile, c'est qu'elle ne doit pas prétendre à l'Euro

Football

(nxp)