Football- Eldin Jakupovic

12 septembre 2018 21:23; Act: 12.09.2018 21:26 Print

«J'ai dépensé dans les voitures et les sorties»

Le gardien suisse Eldin Jakupovic, No 3 dans la hiérarchie de Leicester City, a fait ses confessions au «Blick».

storybild

Eldin Jakupovic au contact avec Harry Kane: c'était le 13 mai dernier, à l'occasion d'un des deux matches de Premier League joués par le gardien suisse avec Leicester City. (Photo: AFP)

Une faute?

«J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé»: cette phrase - entre autres - a fait une légende de George Best, l'ancien attaquant nord-irlandais de Manchester United, décédé en 2005 à l'âge de 59 ans.

Est-ce en pensant à lui que le gardien suisse Eldin Jakupovic (33 ans) s'est confié au Blick? Toujours est-il que le portier No 3 de Leicester City a reconnu dans une interview que, lors de son deuxième passage à Grasshopper (2007-2009), il était «partout». «J'ai profité de la vie et dépensé beaucoup d'argent, affirme-t-il. Dans les voitures et dans les sorties.»

Il rappelle qu'à l'époque, il y avait une «chouette équipe» à GC. «Avec Salatic, Bobadilla, Dos Santos, Vallori et Zarate, on habitait tous dans le même quartier. Si l'un de nous partait le soir, il s'en trouvait toujours quelques autres pour dire: «Hé, où vas-tu? Attends, je viens avec toi!» Sur le terrain, nous donnions tout ce que nous avions, et à côté, on vivait.»

Il envoie bouler Hitzfeld!

Cette période avait suivi son départ fracassant du cadre de l'équipe nationale. «Il y a dix ans, j'étais No 2 derrière Diego Benaglio, se souvient Jakupovic. Quand j'ai entendu que Marco Wölfli allait subitement me précéder dans la hiérarchie, j'ai piqué ma crise. J'ai dit mon fait à l'entraîneur (ndlr: Ottmar Hitzfeld, qui venait de succéder à Köbi Kuhn), j'ai fait mes bagages et je suis rentré à la maison.»

Jakupovic, qui n'a gardé les buts de la Suisse qu'à une occasion (le 20 août 2008, lors de la victoire 4-1 contre Chypre au Stade de Genève), n'allait - évidemment - plus jamais être appelé par Hitzfeld. «Avec le recul, je me dit que j'aurais dû réagir différemment.»

D'autres priorités

Au King Power Stadium, Jakupovic traîne donc un peu son spleen. «Lorsque j'ai signé l'an passé (ndlr: il est sous contrat jusqu'en 2020), je savais qu'avec Schmeichel devant moi, cela allait être difficile, précise Jakupovic. Entretemps, le club a mis beaucoup d'argent pour transférer Ward, qui est devenu No 2. Comme, en plus, le courant ne passe pas trop bien avec le manager (Claude Puel), me voilà condamné à accepter cette situation.» Depuis son arrivée, Jakupovic n'a disputé que deux matches avec la première équipe de Leicester City, les deux derniers de Premier League, en mai dernier. (une victoire 3-1 contre Arsenal et une défaite 4-5 à Tottenham).

Du coup, va-t-il noyer son chagrin en écumant les pubs de Leicester? «Non, non, coupe-t-il dans Blick. Il m'arrive de temps en temps de sortir avec mes coéquipiers, de manger un hamburger et de boire une bière ou un verre de vin.»

Mais les priorités d'Eldin Jakupovic sont désormais ailleurs. «Oui, elles vont à ma famille. Je suis marié à Dijana depuis huit ans, et notre fille Alina a maintenant 7 ans. Toutes les deux sont les plus belles choses qui pouvaient m'arriver.»

Du coup, Eldin Jakupovic ne devrait pas connaître le même destin que George Best...

Football

(Sport-Center)