Mondial 2014

17 juillet 2014 13:12; Act: 17.07.2014 15:57 Print

«Kramer m'a demandé si on jouait bien la finale»

par Laurent Güdel - Le joueur de 'Gladbach a pris un coup d'épaule très violent au visage à la 17e minute de la finale du Mondial. L'arbitre italien Nicola Rizzoli revient sur le «blackout» du joueur.

Voir le diaporama en grand »
1954. 1974. 1990. 2014! L'Allemagne est championne du monde, s'exclamait le site web du Spiegel après le quatrième Mondial remporté dimanche par la Nationalmannschaft, alors que le buteur Mario Götze était fêté en héros par les médias. «Cette fois, tu es là, enfin!», titrait Bild sur son site web, en affichant une photo géante du trophée de la Coupe du monde «Götze, Dieu du football», lançait le quotidien le plus lu d'Allemagne. «Merci, Jogi (Löw)! Merci les garçons! Vous nous avez rendus infiniment heureux». L'Allemagne a remporté son quatrième titre de champion du monde... ...le premier depuis la réunification du pays en 1990, en battant l'Argentine... ... de Lionel Messi 1-0 en prolongation en finale, dimanche à Rio de Janeiro. L'équipe de Joachim Löw s'est imposée grâce à Mario Götze (113), remplaçant de luxe, qui offre à l'Europe un premier sacre sur le continent américain. La Nationalmannschaft, qui succède à l'Espagne au palmarès, décroche sa quatrième étoile (1954, 1974, 1990) et met fin à une disette de titres longue de dix-huit ans, depuis l'Euro-1996. Entré à la 88e de jeu à la place de Klose, le «super-sub» (super remplaçant) du Bayern Munich... ... a contrôlé de la poitrine un centre de Schürrle, avant de tromper Romero de près d'une superbe reprise de volée. Favoris pour leur huitième finale de Coupe du monde (record), les Allemands ont empêché Lionel Messi d'offrir à l'Argentine le troisième titre mondial qu'elle attend depuis le sacre de Maradona en 1986 (3-2) face à la RFA. Il s'agit de la dernière victoire de l'Albiceleste en Coupe du monde sur l'Allemagne, sa «bête noire», qui l'a battue ensuite en finale du Mondial-1990 puis en quart lors des Mondiaux 2006 (1-1, 4 t-a-b à 2) et 2010 (4-0). Dimanche, l'Allemagne a subi un coup dur avec le forfait de dernière minute de Khedira, remplacé par le jeune Kramer (23 ans, 5e sélection), pour le seul changement par rapport au onze qui a étrillé le Brésil (7-1) en demi-finale. Comble de malchance, le milieu du Borussia Mönchengladbach a dû sortir à la demi-heure de jeu (31), pas entièrement remis après un coup d'épaule de Garay. Son remplaçant, Schürrle, s'est montré menaçant en cadrant ses frappes (37, 43, 91), repoussées par Romero, et en délivrant un centre parfait pour le buteur.

Sur ce sujet
Une faute?

Sondage
Faut-il qu'un joueur sorte automatiquement du terrain après un gros choc à la tête?
70 %
13 %
17 %
1887 participants

Quatre jours après la finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil, on en sait un peu plus sur la blessure de Christoph Kramer. Sévèrement touché à la tête lors d'un choc avec l'Argentin Ezequiel Garay, l'Allemand a vu 36 chandelles. A tel point qu'il voulait savoir quel match il était en train de disputer.

«Il est venu vers moi et m'a demandé: «Ref' (ndlr: arbitre) on est bien en finale?» J'ai cru qu'il plaisantait. Mais il a répété sa question: «Ref', j'ai besoin de savoir si c'est vraiment le dernier match.» Alors j'ai répondu oui et il a enchaîné avec un surprenant «Merci, c'est important que je le sache», a rapporté Rizzoli au quotidien «Bild».

A ce moment-là, l'officiel a compris que le joueur n'était pas dans son assiette et a prévenu Bastian Schweinsteiger afin que le coach de la Mannschaft le remplace. Mais malgré cet avertissement, le joueur a continué de jouer pendant 14 grosses minutes. Ce qui est très dangereux si l'on souffre d'une commotion.

Faut-il forcer les joueurs à quitter le terrain après un choc à la tête?

Cette histoire ravive le débat sur les blessures à la tête. Dans les sports américains, par exemple, lorsqu'un joueur est touché à la tête, et s'il y a risque de commotion, un protocole très strict est mis en place. Le suivi médical est draconien et le joueur doit attendre parfois plusieurs jours avant de pouvoir rejouer. Il ne le fera qu'après le feu vert de différents médecins. Plus près de chez nous, le rugby professionnel a aussi adopté des procédures très strictes lorsqu'il y a soupçon de commotion cérébrale.

Lors de ce Mondial, les Argentins Javier Mascherano et Pablo Zabaleta ont également continué à jouer leur demi-finale contre les Pays-Bas, malgré des chocs très durs à la tête. Lors des phases de poule, l'Uruguayen Alvaro Pereira a refusé de quitter le terrain après avoir eu le crâne violemment heurté, a rappelé Yahoo!

Le problème, c'est qu'après un gros choc, il faut du calme pour récupérer. Aller au duel avec la tête pour récupérer des dégagements de 60 mètres de son gardien n'est peut-être pas le meilleur moyen pour retrouver ses esprits. Dans ces conditions, un joueur est fragilisé et un accident peut survenir. Heureusement pour eux, tout s'est bien terminé pour ces joueurs.

Du coup, les autorités sportives pourraient ne rien changer à la situation actuelle et ne pas se pencher activement sur la question des blessures à la tête.

Kramer KO