Football

18 mai 2019 14:01; Act: 20.05.2019 23:04 Print

«Le bulletin non valable, c'est le mien!»

par Nicolas Jacquier, Ittigen - Lors de l'élection de Dominique Blanc à la tête du football suisse, Christian Constantin a assuré le spectacle.

storybild

Constantin n'a pas pu s'empêcher de faire le show. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'élection d'un président, c'est d'abord, et même peut-être surtout, un choix politique, en fonction des intérêts des uns et des autres, au-delà des beaux discours de circonstance. A La «Maison du Sport», à Ittigen (BE), il y a donc eu beaucoup de politique et d'intrigues, mais aussi un peu de sport jusqu'à l'élection du Vaudois Dominique Blanc, porté ce samedi à la présidence de l'ASF, au détriment de Kurt Zuppiger.

Et c'est au niveau de la Swiss Football League que tout s'est joué, du moins dans un premier temps. Après le discours de présentation déjà très offensif du candidat Jean-François «Jeff» Collet, deux présidents de Super League allaient se succéder au micro pour lui apporter leur soutien. Christian Binggeli a été le premier à appeler à voter Collet. «Je n'ai pas peur d'affirmer que Jean-François Collet est le mieux armé des trois candidats», devait en substance dire le patron de NE Xamax. Dans la foulée, on a vu Ancillo Canepa monter au front pour soutenir l'ancien président du LS. «Il est celui qui peut le mieux servir les intérêts du football», devait grosso-modo expliquer le boss du FC Zurich.

Une double prise de position qui n'a pas été du goût de Christian Constantin, que l'on a vu monter à son tour à la tribune pour dénoncer l'arrogance de la ligue. «Je n'ai pas aimé cette arrogance, a-t-il dit à l'assemblée. On a toujours fonctionné en fonction d'un tournus. C'est le moment de le respecter» Sans doute la violente charge du boss de Tourbillon était-elle aussi liée à l'affaire des 36 points de pénalité retirés au club valaisan en 2011. A l'époque, l'ancien boss du LS s'était plutôt manifesté en faveur d'une telle sanction...

Après avoir accordé au premier tour son suffrage à Kurt Zuppiger, le candidat de la Première Ligue, le président du FC Sion devait même déposer un bulletin non valable au second tour alors que le président de la SFL, Heinrich Schifferle, invitait ses membres à voter massivement en faveur de Dominique Blanc. «Le bulletin non valable, c'est le mien! C'est le consensus qui aurait dû prévaloir. Si MM. Binggeli et Canepa n'étaient pas intervenus, je n'aurais pas bougé.»

Collet: «Je ne suis pas un politicien, j'ai voulu rester moi-même»

En définitive, la contre-attaque de CC a certainement coûté sa place en finale à Jean-François Collet. «J'ai été surpris par sa prise de position, avouait le premier éliminé du jour. Mais je dois rester fair-play. Chacun a le droit d'exprimer un point de vue. Je ne suis pas un politicien, j'ai voulu rester moi-même, fidèle à mon programme. Si ce n'est pas ce que les gens voulaient, ils ont eu raison de ne pas voter pour moi.»

Après avoir perdu la bataille pour l'ASF, l'ancien boss du LS entend se concentrer sur son travail au sein du comité de la Swiss Football League, apparue plus divisée que jamais ce samedi.

Football

(nxp)