Corée du Sud

09 juin 2011 10:37; Act: 09.06.2011 10:52 Print

10 joueurs inculpés pour matchs truqués

Une dizaine de personnes auraient reçu de l'argent pour influencer le résultat de plusieurs rencontres dans le Championnat de Corée du Sud de Football. Elles ont été inculpées, a annoncé jeudi la justice.

Une faute?

Douze personnes, dont 10 joueurs, ont été inculpés dans le cadre de l'affaire des matches truqués dans le Championnat de Corée du Sud de football, a annoncé jeudi la justice.

Selon la même source, les joueurs inculpés ont reçu de l'argent des parieurs cherchant à influencer le résultat de deux rencontres en avril. Huit d'entre eux appartiennent à l'équipe Daejeon Citizen et l'un d'eux est accusé d'avoir reçu 120 millions de wons (77.000 euros) qu'il a ensuite distribués à sept de ses coéquipiers, a expliqué un porte-parole du procureur de la ville de Changwon (sud du pays).

Le 6 avril, Daejeon a effectivement perdu sa rencontre, comme réclamé par les parieurs, face à Pohang Steelers (3-0). Et un joueur de Pohang, qui n'avait pas disputé la partie, a aussi été mis en examen pour avoir parier sur le résultat du match après avoir eu vent du truquage par ses camarades. Il a été exclu de l'équipe la semaine dernière.

Un autre joueur de Gwangju FC est accusé d'avoir reçu 100 millions de wons (64.780 euros) d'un parieur lors du match de son club contre Busan I'Park.

Vendredi dernier, deux personnes avaient été inculpées dans le cadre de cette enquête sur les matches truqués qui gangrènent le football sud-coréen.

La justice a annoncé qu'elle allait enquêter sur trois autres rencontres de la seconde partie de l'année 2010.

La semaine dernière, quelque 1100 personnes (joueurs, entraîneurs, arbitres et officiels) se sont engagés à éliminer la corruption dans le football après le suicide d'un joueur soupçonné d'avoir été impliqué dans une affaire de match truqué.

De nombreux sites illégaux de paris sportifs en ligne ont fleuri en Corée du Sud et en Chine, certains gérés par des gangs criminels, exposant les joueurs à de fortes pressions, selon la presse.

(afp)