Matches truqués en Italie

09 mai 2012 17:38; Act: 09.05.2012 17:45 Print

22 clubs et 61 personnes devant la justice

Vingt-deux clubs et 61 personnes, dont 54 joueurs, ont été déférés devant la justice par le procureur de Crémone dans l'affaire des matches truqués dite «Calcioscommesse».

Sur ce sujet
Une faute?

Sienne, l'Atalanta Bergame et Novare (déjà relégué) sont les trois clubs de première division italienne (Serie A) cités, comme la Sampdoria Gênes, qui évoluait en Serie A lors de la saison 2010-2011. Sienne, l'Atalanta et Novare jouaient en Serie B la saison 2010-2011 au terme de laquelle ils ont été promus.

Cristiano Doni (ex-Atalanta), Carlo Gervasoni (ex-Plaisance/D3) et Filippo Carobbio (La Spezia/D3, ex-Sienne), qui ont déjà commencé à collaborer avec la justice dans ce scandale qui inquiète toute l'Italie, figurent sans surprise dans la liste des 54 joueurs.

Il ne s'agit là que d'un premier volet de l'affaire, les Parquets de Bari et Naples enquêtant également sur le «Calcioscommesse» (paris sur le football).

La liste a été transmise au procureur de la Fédération italienne de football (FIGC), Stefano Palazzi. Sur le plan sportif, les clubs impliqués à divers titres risquent des pénalités allant du retrait de points jusqu'à la relégation en division inférieure pour les clubs. Quatre dirigeants et trois entraîneurs figurent également sur cette liste, a précisé la FIGC.

Cette justice sportive devrait prendre des décisions avant le 21 mai et le début des barrages (montée et descente) de Serie B.

Dans le scandale du «Calcioscommesse», des mafias locales et étrangères et des joueurs s'arrangeaient pour influer sur le résultat d'un match, afin de parier dessus à coup sûr. Des joueurs, des intermédiaires de toute sorte et peut-être des dirigeants truquaient les rencontres de ligues inférieures et même de Serie A.

(afp)