Football

08 juillet 2018 08:42; Act: 09.07.2018 07:38 Print

64 clubs sur 1440 n'ont pas de binationaux

La quasitotalité des clubs suisses bénéficient de l'apport de joueurs issus de l'immigration. Certains ont une part de migrants de plus de 75%.

storybild

14 des champions du monde M17 en 2009 avaient leurs racines ailleurs qu'en Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Sur les 1440 clubs de football que compte la Suisse, seuls 64 n'ont pas de membres issus de l'immigration, rapporte la SonntagsZeitung de ce dimanche, citant des extraits d'une nouvelle enquête menée auprès des clubs par l'Association suisse de football (ASF).

Parmi les 283'000 membres actifs, près de la moitié ont des antécédents de migration. Selon l'enquête, beaucoup de petites associations ont une part de migrants de plus de 75%. Un club sur cinq souhaiterait obtenir plus de soutien de l'ASF en matière d'intégration.

Ces chiffres prennent tout leur sens après les propos du secrétaire général Alex Miescher, qui a publiquement déclaré en cours de semaine que la Suisse devait se demander si elle souhaitait à l'avenir interdire les joueurs binationaux.

Cette déclaration a fait bondir Hansruedi Hasler, directeur technique de l'ASF de 1995 à 2009. «Il a dit QUOI?», s'est-il étranglé au téléphone, joint par notre confrère de la Sonntags Zeitung.

Sous la férule de Hasler, qui a mis sur pied un système de formation loué loin à la ronde, les équipes de Suisse se sont notablement illustrées: demi-finale à l'Euro M21 en 2002, titre européen M17 la même année et, en point d'orgue, le titre mondial des M17 de Dany Ryser en 2009.

Ce dernier rappelle que, lors de cette épopée au Nigeria, 14 des 23 joueurs convoqués avaient leurs racines ailleurs, que ce soit au Portugal ou au Congo, en Albanie ou en Tunisie. «Et c'est bien ce qui faisait notre force», note Dany Ryser.

Football

(Sport-Center)