Football

10 février 2019 16:26; Act: 11.02.2019 09:16 Print

A Nantes, le vibrant hommage à Emiliano Sala

Le stade de la Beaujoire a rendu hommage dimanche au joueur argentin, décédé dans un accident d'avion.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Les Nantais et la Beaujoire ont rendu dimanche un ultime hommage à Emiliano Sala, décédé dans un accident d'avion au dessus de la Manche, malheureusement un peu terni par la défaite (4-2) contre Nîmes pour la 24e journée de Ligue 1.

Les joueurs nantais s'étaient promis de «Jouer pour Sala», mais l'identification jeudi du corps de l'attaquant argentin, retrouvé dans l'épave de l'avion qui s'est abîmé en mer alors qu'il l'emmenait à Cardiff où il avait été transféré, a peut-être été l'épreuve de trop pour le FC Nantes.

La tension et l'émotion bien compréhensibles après la perte de leur ex-coéquipier expliquent sans doute en partie que les Canaris, qui jouaient exceptionnellement en noir avec des maillots floqués «Sala», ont craqué lors de la seconde période, encaissant quatre buts et gâchant une belle première période achevée avec un avantage de deux buts.

C'est la seule fausse note d'un nouveau rendez-vous très émouvant, après le match contre Saint-Étienne, le premier après la disparition d'«Emi». Le club avait décidé de vendre les places restantes pour le match contre Nîmes au prix symbolique de 9 euros, le numéro du joueur, permettant à la Beaujoire d'afficher complet pour cet hommage.

Une heure avant le coup d'envoi, des centaines de supporters se sont réunis devant le portrait géant du joueur accroché aux grilles du stade pour un moment de recueillement collectif. «C'était un guerrier sur le terrain en plus d'être très gentil en dehors», expliquait Nathalie, une fidèle du club venue déposer, le visage chargé d'émotion, quelques fleurs jaunes aux couleurs du club au milieu des photos, écharpes et dessins d'enfants devant le stade.

«C'était quelqu'un de simple (...) il défendait des valeurs qu'on aimerait voir plus dans le football professionnel», ajoutait Aubin Dubuche, un supporter de 21 ans, louant comme beaucoup de fans du FC Nantes, les qualités humaines d'Emiliano Sala. Le chant en l'honneur du footballeur de 28 ans disparu le 21 janvier a résonné dès le début du match devant quelque 37'000 spectateurs: «Emiliano Sala, c'est un Argentin, il ne lâche rien».

Un immense portrait de Sala ornait le rond central avant le coup d'envoi, un tifo montrant le numéro 9 saluant l'entrée des joueurs et le message «Emi' pour toujours» s'affichant en bordure de terrain pendant la rencontre. Les Nîmois sont aussi allés déposer des fleurs en début de match devant la tribune des supporteurs nantais.

Football

(nxp/afp)