Premier League

21 décembre 2011 17:37; Act: 21.12.2011 17:41 Print

Affaire Suarez-Evra: Liverpool outré

Liverpool a réagi avec colère à la suspension pour huit matches de son attaquant Luis Suarez. L'Uruguayen a été sanctionné mardi pour avoir proféré des insultes racistes à l'encontre de Patrice Evra (ManU).

storybild

Il est reproché à Suarez d'avoir employé le mot espagnol «negrito» (petit noir), qui n'aurait pas de caractère raciste chez lui. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il nous semble que la Fédération anglaise était décidée à faire condamner Luis Suarez, avant même de l'entendre», a déclaré le club dans un communiqué.

«Rien de ce que nous avons entendu pendant l'audience ne nous a fait changer d'avis sur son innocence et nous lui apporterons toute l'aide dont il aura besoin pour que cela soit reconnu», ont ajouté les Reds. L'affaire remonte à un match de Premier League disputé le 15 octobre à Anfield Road (1-1). Evra affirme que Suarez l'a insulté en utilisant un terme raciste «au moins dix fois».

«Nous trouvons extraordinaire que Luis puisse être déclaré coupable sur le seul témoignage de Patrice Evra alors que personne d'autre sur le terrain, y compris les autres joueurs de Manchester United et les arbitres, n'ont entendu la conversation entre les deux joueurs», a déclaré Liverpool.

«Luis lui-même a des origines métisses car son grand-père était noir. Il paraît incroyable qu'un joueur aux origines métisses puisse être accusé et déclaré coupable sur la foi des éléments qui ont été présentés», a poursuivi le club.

Selon plusieurs journaux britanniques, il est reproché à Suarez d'avoir employé le mot espagnol «negrito» (petit noir), dont le joueur uruguayen aurait affirmé à l'audience qu'il n'a pas de caractère raciste chez lui.

Liverpool a mis en doute la crédibilité d'Evra, faisant allusion à une précédente affaire qui avait tourné en défaveur du Français. «Nous pensons que l'accusation portée par ce joueur n'était pas crédible, certainement pas plus que ses précédentes accusations infondées», a dit le club. En 2008, Evra avait été suspendu pour quatre matches après une altercation avec un employé du stade de Chelsea. La FA avait alors jugé son témoignage «exagéré et pas fiable».

Le club va probablement faire appel de la suspension. En attendant la décision finale, le joueur sera libre de continuer à jouer.

De son côté, le capitaine de l'Uruguay, Diego Lugano (Paris SG), a dénoncé «une grande erreur». «Il est évident qu'il y a un problème de racisme en Angleterre qu'on essaie d'éradiquer, et c'est bien, mais ce jugement n'a pas d'arguments solides, a-t-il estimé sur son site officiel. Luis est une victime. Je ne comprends pas qu'un grand joueur comme Evra puisse faire cela. Il brise tous les codes du football. Nous savons tous quel genre de personne est Luis et les valeurs qu'il porte. Nous sommes tous attristés».

(ats)