Affaire des Pussy Riot

20 juillet 2018 17:13; Act: 20.07.2018 17:37 Print

Les agents de sécurité de la finale trinquent aussi

Faute d'avoir empêché l'invasion du terrain lors de la finale du Mondial, les «coupables» seront sanctionnés.

storybild

(Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les agents de sécurité qui n'ont pu empêcher l'invasion du terrain par plusieurs membres du groupe punk anti-Kremlin Pussy Riot, lors de la finale de la Coupe du monde entre la France et la Croatie, seront sanctionnés. Les perturbateurs ont, eux, déjà été condamnés à une peine d'emprisonnement de 15 jours. Ils ont aussi été interdits d'assister à des évènements sportifs pendant trois ans.

Quatre militants du groupe contestataire se sont introduits sur le terrain du stade Loujniki à Moscou, dimanche, après avoir revêtu de faux uniformes de police. La finale de la Coupe du monde a été brièvement interrompue et les quatre intrus ont été évacués et interpellés. «C'est une violation, les agents de sécurité subiront des sanctions disciplinaires. Mais d'un autre côté, l'incident était exceptionnel. D'autant plus que c'était la finale du tournoi», a déclaré Alexeï Sorokine, président du comité organisateur russe de la Coupe du monde, cité par le journal russe «Sports-Express».

L'invasion du terrain a été la seule faille significative dans la sécurité de la Coupe du monde. Ce qui a valu à la Russie des compliments pour l'organisation et l'efficacité. Pussy Riot a déclaré sur sa page Facebook que son action visait à attirer l'attention sur la violation des droits de l'homme en Russie et à défendre la liberté d'expression.

Football

(nxp/afp)