Calcio - Matchs truqués

01 juin 2011 12:05; Act: 01.06.2011 12:29 Print

Arrestation de l’ex-capitaine de la Lazio

Beppe Signori, ex-capitaine de la Lazio et ex-attaquant de l'équipe nationale italienne, fait partie des 16 footballeurs arrêtés dans le cadre d’une enquête sur des paris illégaux en Italie.

storybild

Beppe Signori sous les couleurs de la Lazio de Rome en 1997. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

L’ombre des paris illégaux dans le football plane à nouveau sur l’Italie. Une opération de police de grande ampleur, impliquant de nombreuses villes de la Péninsule, a permis l’arrestation de 16 joueurs de football professionnels de Serie A, Serie B et Lega Pro, dont certains encore en activité, rapporte le Corriere.

Selon les enquêteurs, les joueurs professionnels arrêtés faisaient partie d’une véritable «organisation criminelle», qui avait comme but de manipuler des matchs de Serie B et Lega Pro en leur faveur. Le système illégal a généré des bénéfices à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros par match, indiquent les autorités de police.

Les noms des footballeurs

Parmi les 16 sportifs arrêtés figurent notamment Beppe Signori, l’ancien capitaine de la Lazio et attaquant de l’équipe nationale, Vittorio Micolucci, défenseur de l’Ascoli, son coéquipier milieu de terrain Vincenzo Sommesse et Gianfranco Parlato, ex-joueur de Serie B et C, actuellement collaborateur de l’équipe de Viareggio. Des preuves «importantes et irréfutables» pèsent sur leurs actes, selon les enquêteurs.

L’ex-joueur Stefano Bettarini, actuellement commentateur dans l’émission de télévision «Quelli che il Calcio…», sur Rai2, en compagnie de son ex-femme, la présentatrice TV Simona Ventura, figure sur la liste des 28 personnes faisant l’objet de l’enquête. L’homme a d’ailleurs déjà été condamné à 5 mois de disqualification pour avoir truqué des matchs de football en 2004.

Des calmants dans les boissons

D’après l’enquête, des calmants auraient été administrés à certains joueurs, comme lors de la rencontre Cremonese-Paganese, le 14 novembre 2010, afin d'altérer la condition physique des footballeurs.

(man)