Championnat d'Angleterre

02 novembre 2013 17:50; Act: 02.11.2013 20:45 Print

Arsenal creuse l'écart

Dans le choc au sommet entre les Gunners et les Reds, les hommes de Wenger s'imposent 2-0 et confortent leur première place.

storybild

Arsenal a battu Liverpool 2-0, samedi. (Photo: AFP)

Une faute?

Arsenal a fait le trou en tête de la Premier League. Le succès 2-0 dans le choc contre Liverpool permet aux Gunners de compter cinq points d'avance sur Chelsea et Liverpool après la 10e journée.

Très attendu, ce duel a tenu ses promesses. Les Londoniens ont dominé les débats et l'ont emporté grâce à des réussites de Cazorla (19e) et Ramsey (59e). Ils ont été plus cohérents dans leur jeu collectif et plus réalistes à la conclusion. En face, les attaquants Suarez et Sturridge, en grande forme ces dernières semaines, ont passé un début de soirée difficile, privés de bons ballons. Suarez a tiré sur le poteau à la 73e, et Liverpool a pressé en vain dans l'ultime quart d'heure.

Autres résultats

Chelsea, qui restait sur six succès consécutifs toutes compétitions confondues, n'a pas évolué à son niveau habituel à Newcastle, qui a gagné 2-0. Les Magpies ont fait la décision grâce à Gouffran (68e) et Rémy (89e).

Manchester United n'a pas connu le moindre problème à Londres contre Fulham (3-1). Les tenants du titre menaient 3-0 après 21 minutes grâce à Valencia, van Persie et Rooney. Titularisé en charnière centrale, Philippe Senderos a été souvent en grosse difficulté. Son manque de mobilité a été parfaitement exploité par les Red Devils. Fulham a réagi après le thé et a sauvé l'honneur sur un autogoal de Rooney. Kasami a joué tout le match sans pouvoir être décisif.

L'après-midi a été très prolifique pour Manchester City. A domicile, où ils n'ont pas encore égaré le moindre point, les hommes de Manuel Pellegrini ont écrasé Norwich 7-0, avec sept buteurs différents. Il y avait déjà 4-0 au repos.

Le gardien de Stoke, Asmir Begovic, est devenu le cinquième dernier rempart à marquer en Premier League. Il a ouvert le score après une quinzaine de secondes de jeu sur un long dégagement qui, poussé par le vent, rebondissait et lobait le gardien adverse! Southampton parvenait cependant à égaliser et ramener le point du nul.