Football

15 septembre 2019 20:42; Act: 15.09.2019 20:50 Print

Arsenal perd des plumes chez le dernier

Malgré un avantage de deux buts à la pause, les Londoniens n'ont pu faire mieux que match nul à Watford.

storybild

Sokratis, coupable sur le 1er but de Watford, s'énerve contre ses coéquipiers. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Un doublé de Pierre-Emerick Aubameyang et un avantage de deux buts à la pause n'ont pas suffi à Arsenal pour ramener la victoire de chez la lanterne rouge, Watford (2-2), dimanche, lors de la 5e journée du Championnat d'Angleterre.

Arsenal passe à côté d'une excellente opération puisqu'un succès lui aurait permis de rejoindre Manchester City, 2e, au nombre de points (10). La 5e journée aura vu un resserrement général avant le Aston Villa-West Ham de lundi soir, puisque les Citizens ne comptent que 3 longueurs d'avance sur Crystal Palace, 12e.

Quel gâchis!

Après les victoires de Tottenham, Manchester United et Chelsea, et surtout le sabordage de ManCity chez le mal classé Norwich samedi (3-2), les Gunners avaient une occasion en or de rejoindre l'avant du peloton qui essaye tant bien que mal de suivre la cadence de Liverpool avec ses 5 victoires en autant de journées.

Le match contre Watford, qui avait profité de la trêve internationale pour changer d'entraîneur - l'Espagnol Quique Flores faisant son retour à la place de son compatriote Javi Gracia -, semblait en tout cas s'y prêter.

Au final, il s'en est fallu d'un arrêt de Bernd Leno dans le temps additionnel sur une frappe d'Abdoulaye Doucouré, pour qu'Arsenal rentre les poches vides de son court déplacement en banlieue.

Les 31 tirs subis, dont 10 cadrés, contre respectivement 7 et 4 pour les hommes d'Unai Emery montrent aussi à quel point le nul est finalement presque heureux.

14e but offert par les Gunners

Passé un premier quart d'heure où les hôtes ont tenté de les bousculer, les Gunners avaient pris les devants sur un tir en pivot de son avant-centre gabonais (0-1, 21e).

Et onze minutes plus tard, au terme d'une séquence de jeu de 20 passes, une passe millimétrée de Mesut Özil, enfin titulaire, un déplacement intelligent d'Ainsley Maitland-Niles, un plat du pied d'Aubameyang offraient un 2-0 peut-être trop confortable.

Car si on pensait cet Arsenal sans grand génie mais réaliste parti pour un succès tranquille, il a complètement explosé lors du second acte sous les assauts pourtant plutôt désordonnés de Watford, multipliant les erreurs sur les relances dans sa propre surface.

Sur l'une d'elles, Sokratis a vu sa balle interceptée et Tom Cleverley a réduit la marque (53e). Il s'agit de rien de moins que le 14e but offert par Arsenal sur une erreur directe en championnat depuis le début de la saison dernière.

Requinqués, les Hornets ont jeté toutes leurs forces et à dix minutes de la fin, David Luiz a concédé un penalty. Le troisième de la saison, que Roberto Pereyra a transformé (2-2, 81e).

Des défauts récurrents qui empêcheront Arsenal de viser très haut cette saison encore.

Everton n'y arrive pas

Autre équipe aussi frustrée que frustrante ce dimanche: Everton, qui pouvait grimper sur le podium en cas de succès à Bournemouth.

L'équipe du sud de l'Angleterre faisait pourtant partie des 4 sur 26 contre lesquelles le coach des Toffees, Marco Silva, n'avait jamais perdu. C'est désormais chose faite !

Là aussi avec d'énormes soucis de défense, notamment sur les phases arrêtées: un corner où la défense a été particulièrement passive (1-0, 23e) et un coup-franc excentré tiré directement et tendu par Ryan Fraser sur lequel Jordan Pickford, le gardien international anglais, n'a pas fait très bonne figure (2-1, 67e).

Le troisième but de Callum Wilson, sur un ballon rapidement joué vers l'avant où la défense n'était ni alignée ni au marquage (3-1, 73e) montre que l'autre club de Liverpool n'est pas encore prêt à aller jouer les 6 premières places du classement.

Football

(nxp/afp)