Football – Angleterre

20 avril 2018 10:56; Act: 20.04.2018 12:41 Print

Arsène Wenger quittera Arsenal en fin de saison

L'entraîneur alsacien de 68 ans ne sera plus à la tête du club londonien la saison prochaine. Il était arrivé en poste en 1996.

Le très long règne du Français à la tête des Gunners touche à sa fin.

Sur ce sujet
Une faute?

«Après de mûres réflexions et à la suite de discussions avec le club, je sens que le moment est bon pour moi de me retirer à la fin de la saison», a communiqué Arsène Wenger vendredi matin. Le manager, âgé de 68 ans, était à la tête d'Arsenal, en première division anglaise, depuis 1996.

«Je suis reconnaissant d'avoir eu le privilège de pouvoir servir le club durant tant d'années mémorable. J'ai dirigé l'équipe avec avec des engagement et intégrité maximaux», a ajouté le tacticien alsacien. «J'aimerais remercier le staff, les joueurs, les dirigeants et les fans qui rendent ce club si spécial. J'encourage les supporters à rester derrière leur équipe pour terminer sur une note positive. A tous les amoureux d'Arsenal, prenez soin des valeurs de ce club.»

Cela fait désormais plusieurs saisons que Wenger est régulièrement critiqué, donnant l'impression d'être arrivé au terme d'un cycle. Cette dernière impression ne doit toutefois pas effacer ce qu'a accompli le Français à Arsenal, marquant à jamais l'histoire de la Premier League.

Les Gunners, sous la conduite de leur entraîneur, ont remporté trois titres de champion d'Angleterre, en 1997/98, 2001/02 et en 2003/04, au terme d'un exercice mémorable conclut sans la moindre défaite en Premier League (la saison des «Invincibles»).

L'échec de la Champions League

Wenger a également remporté sept fois la FA Cup (1998, 2002, 2003, 2005, 2014, 2015 et 2017) et sept fois le Community Shield (1998, 1999, 2002, 2004, 2014, 2015 et 2017).

Le plus grand échec de l'Alsacien, ancien entraîneur de Monaco et de Nagoya (JPN), demeure toutefois la Champions League, qu'Arsenal n'a jamais réussi à gagner. Les Gunners ne se sont hissés qu'une seule fois en finale, ayant été battus au Stade de France en 2006 par Barcelone.

Un match que Philippe Senderos avait suivi depuis le banc des remplaçants. L'occasion de rappeler qu'Arsène Wenger a, indirectement, joué un rôle non négligeable dans le football suisse du début de siècle, ayant lancé dans le très grand bain l'ancien défenseur de Servette mais aussi un autre Genevois, Johan Djourou, qu'il était allé chercher encore adolescent à Etoile Carouge.

Aujourd'hui, c'est Granit Xhaka qui porte les couleurs suisses chez les Gunners, ayant un rôle central dans le milieu de terrain de Wenger.





(20 minutes/ats)