Football - Suisse

03 juin 2011 15:19; Act: 03.06.2011 15:47 Print

Behrami veut conjurer le sort

«Finir le match...» Tel sera l'objectif premier de Valon Behrami samedi à Wembley, lors des éliminatoires de l'Euro 2012 avec l'équipe de Suisse face à l'Angleterre.

storybild

Transféré à la Fiorentina cet hiver, Valon Behrami affirme tenir la grande forme. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Tessinois fut particulièrement malheureux lors de ses deux dernières rencontres avec l'équipe de Suisse. A Port Elizabeth en Coupe du monde, il est expulsé contre le Chili dans un match qui aurait dû ouvrir les portes des huitièmes de finale à l'équipe de Suisse. Enfin le 26 mars, il s'est blessé presque d'entrée de jeu contre la Bulgarie.

«J'espère que la chance m'accompagnera enfin, espère Behrami. La chance, elle devra vraiment être de notre côté samedi si nous entendons obtenir un résultat. Même si les Anglais jouent sans Rooney et même s'ils seront peut-être émoussés par une longue saison, je ne nourris aucune illusion: leur niveau de jeu demeure très élevé.»

Fan de foot anglais

Malgré une expérience de deux ans et demi à West Ham qui ne fut pas une franche réussite, Valon Behrami est un fan du football anglais. «J'ai joué dans le championnat le plus dur au monde. Cela comptera dans ma carrière, dit-il. Mais l'éviction de Gianfranco Zola l'été dernier a tout gâché. Cet entraîneur avait la confiance totale du vestiaire. L'écarter sans raison fut une aberration». Son successeur Avram Grant n'a pas pu éviter la relégation du club londonien.

Transféré à la Fiorentina cet hiver, Valon Behrami affirme tenir la grande forme. «J'ai enchaîné les matches ces deux derniers mois sans problème», dit-il. Même si ses relations avec Alex Frei étaient empreintes d'un très grand respect, Valon Behrami estime que l'équipe baigne désormais dans un climat plus joyeux. «Je suis plus proche d'Inler que je ne l'étais de Frei. Gökhan est, je crois, plus ouvert. L'apport des jeunes est également primordial. Les entraînements sont aujourd'hui différents, pas seulement en raison du nouveau système que nous avons adopté.»

Pour Valon Behrami, c'est la manière, davantage que le résultat, qui importera samedi. «Nous devons trouver notre jeu, avoue-t-il. Retrouver surtout la faculté de bien jouer au foot. Donner à nos supporters les émotions qu'ils attendent depuis la victoire contre l'Espagne.»

(ats)