Football

05 avril 2019 14:04; Act: 05.04.2019 14:04 Print

David Olaoye, l'audacieux globe-trotter anglais

par Mathieu Roduit - À 22 ans, l'Anglais a parcouru 18'000 miles pour assouvir sa passion du football. Après l'Argentine, il vient de signer en... Norvège!

storybild

David Olaoye avec son nouveau maillot. (Photo: Twitter @DavidOlaoye16)

Une faute?

Nybergsund. Modeste bourgade de 350 âmes perdue au milieu des forêts norvégiennes, à moins de 20 kilomètres de la frontière suédoise. Pas vraiment l'endroit rêvé pour jouer au football. Qui plus est pour un natif de Londres.

Pourtant, à 22 ans, David Olaoye a choisi de parapher un contrat avec les Nybergsund IL-Trysil, le club de la localité qui milite en deuxième division. Ce Britannique est un habitué des défis hors du commun.

En 2017, déjà, il devenait le premier Anglais à porter les couleurs d'une équipe argentine (El Porvenir). Une singularité qui l'avait rendu célèbre.

Il n'a pas supporté la chaleur de la Grèce

David Olaoye a d'abord passé sa jeunesse dans le Grand Londres (il portait le maillot des Junior Hammers). «Mon père voulait que je finisse le collège pour avoir au moins une sécurité. Ensuite, je pouvais faire ce que je voulais», conte-t-il.

En 2016, Olaoye a 19 ans. Malgré des offres de la ligue, le brave homme tente l'aventure de la Grèce, d'où il reçoit sa première proposition d'un club professionnel. À l'essai.

En Crète, il a signé avec AO Tympakiou, modeste formation de l'île. Difficile de s'envoler de son nid, mais le bonhomme reçoit le réconfort de son frère jumeau, Daniel. Lui aussi, il est footballeur. À son pedigree s'affiche des équipes comme VfR Mannheim, en Allemagne.

«Pendant la présaison, il faisait environ 40 degrés. Cette chaleur était terrible pour moi», lâche-t-il.

Une première historique en Argentine

En janvier 2017, il file retrouver des températures plus clémentes en Slovénie. Là, il s'engage avec NK Bravo, un club de la banlieue de Ljubljana, la capitale du pays. Histoire «d'avoir quelque chose sur [son] CV».

Le séjour tourne court, la faute à une blessure aux ligaments. Après sa convalescence, il décide de trouver une nouvelle destination.

7000 miles plus loin, David Olaoye prenait ses quartiers près de Buenos Aires. «Je devais faire quelque chose de différent», déclare-t-il. «Tout le monde était en Europe. J'imaginais qu'il pourrait y avoir des hauts et des bas, mais j'étais prêt à courir le risque.»

Depuis la Guerre des Malouines, l'Argentine et le Royaume-Uni entretiennent des relations tendues. Alors quand le transfert d'Olaoye est officialisé, il fait les gros titres aux quatre coins du globe.

La Norvège pour jouer

Malgré l'engouement local pour le ballon rond, qui a surpris l'homme âgé désormais 22 ans, ses apparitions se font rares sur les gazons argentins.

Alors, Olaoye prend un nouvel envol. Direction Nybergsund, au coeur de la Norvège. «Je veux simplement jouer», explique-t-il. «Je crois que je peux le faire en Norvège et y développer ma carrière. Je sais que la chance viendra, alors je suis maintenant concentré sur la fixation de nouveaux objectifs.»

Alors qu'il s'apprête à jouer par des températures de moins 15 degrés, on peut dire que le garçon n'a pas froid aux yeux.

Football

(nxp)