Football

14 octobre 2019 22:44; Act: 14.10.2019 22:44 Print

De Luton Town à Luton Town

par Robin Carrel - Terriblement mauvaise pendant 80 minutes en Géorgie, l'Irlande a entrevu un peu de lumière grâce à Aaron Connolly, passé par Luton il y a quelques mois et où joue James Collins qu'il a remplacé.

storybild

L'Irlandais après sa "révélation" contre les Spurs. (Photo: Keystone)

Une faute?

Titulaire, Collins n'a pas eu la moindre opportunité de se signaler à Tbilissi. L'Irlande allait faire une bien mauvaise affaire en laissant deux points en route, comme le Danemark d'ailleurs, quelques mois plus tôt. Comme souvent, la sélection de Mick McCarthy ne proposait pas grand-chose de cohérent. Jusqu'à l'entrée de l'ancien coéquipier de Collins à Luton, Aaron Connolly, la future star des «Boys in Green».

Le jeune joueur de Brighton a réveillé l'attaque des Verts et est passé tout près de faire ce que l'Irlande réussit souvent ces temps: gagner sur une rare inspiration tout en étant mauvaise. «Je pense que j'aurais dû la mettre au fond, a-t-il regretté après n'avoir pas pu empêcher les siens de concéder le match nul. Je crois bien que je ne vais pas arriver à dormir ce soir. À 0-0, dans un match international comme ça, dans cette position, tu dois marquer.»

S'il n'a pas pu fermer l’œil de la nuit après la rencontre, sa première sélection à simplement 19 ans restera tout de même, selon lui, comme un «rêve». «Je crois que je n'ai jamais été aussi fier, a ajouté celui qui a été repéré par Brighton & Hove Albion alors qu'il n'avait que 16 ans. C'est juste un sentiment incroyable. C'est un moment de fierté pour moi, ma famille et tous ceux qui ont participé à mon chemin.»

En une quinzaine de minutes, le jeune homme, qui avait impressionné il y a une grosse dizaine de jours contre Tottenham, lorsqu'il avait enfilé un doublé (ses premiers buts en Premier League), a sans doute gagné ses galons de titulaire pour la partie de mardi à Genève. «Contre la Suisse, ça va juste être un match énorme, a souri le Seagull. Rien que le fait d'être évoqué comme un possible titulaire est déjà un honneur. C'est quelque chose que j'espère depuis toujours. Entrer c'était bien, débuter le match serait encore plus beau.»

Samedi, ses parents avaient passé de longues heures dans l'avion pour aller le soutenir à Tbilissi. Ils ont débarqué dans la capitale géorgienne à 5 heures du matin, y patientant nerveusement jusqu'à 15 heures et le coup d'envoi de la rencontre. «Ça aurait été bien de pouvoir les récompenser avec un but, mais ils étaient déjà tellement fiers de pouvoir me voir entrer sur la pelouse...» a apprécié le natif de Galway. Genève étant sur le chemin du retour ou presque, attention à ne pas lui offrir cette chance au Stade de Genève.

Football

(nxp)