Super League

10 août 2013 18:58; Act: 12.08.2013 07:57 Print

Decastel: «On n’a pas Batistuta dans l’équipe»

par Oliver Dufour, Zurich - Le FC Sion a décroché un bon nul (0-0) à Zurich contre Grasshopper, samedi. Mais l’équipe valaisanne n’a toujours pas marqué cette saison.

storybild

Personne n'est sorti vainqueur du clash entre Sédunois (en rouge) et Zurichois.

Sur ce sujet
Une faute?

On imaginé le pire pour les Sédunois, dès l’entame de la partie au Letzigrund. Il n’a fallu que 36 secondes à GC pour déborder sur le flanc droit. Un centre en retrait d’Abrashi pour Gashi a contraint le portier Vanins à réaliser une parade miraculeuse – la première d’une belle série – du bout du pied. Durant le quart d’heure qui a suivi cet avertissement, le FC Sion est resté replié dans son camp, incapable de desserrer l’étreinte zurichoise. Il a fallu un contre conclu par un tir de Christofi à bout portant, détourné par Bürki, (15e) pour réveiller les hommes de Michel Decastel en première mi-temps.

Dès lors, malgré un Grasshopper supérieur dans le jeu, les Valaisans se sont procuré quelques bonnes occasions de mettre fin à une disette offensive qui dure désormais depuis 450’ (soit le début du championnat). A Tourbillon, l’arrivée prochaine d’Assifuah enrayera peut-être la série. «Il sera peut-être la perle rare qu’on cherche, s’est interrogé Decastel. Je pense qu’il y a beaucoup de maladresse dans notre improductivité. On ne va pas devant le but, par peur de rater. On n’a pas Batistuta dans l’équipe», a regretté le coach en faisant référence à «Batigol» l'ancien renard des surfaces argentin.

Courte déferlante

«Sur les trois bonnes occasions qu’on a eues, il aurait fallu en mettre au moins une au fond, a insisté l’entraîneur, qui a tout de même admis qu’il aurait volontiers signé pour un point pris à l’extérieur contre GC. Mais on aurait préféré marquer, quitte à encaisser après.» Un débordement d’Herea à gauche aurait sans doute permis l’ouverture du score si Grichting n’avait pas dégagé le camp zurichois juste devant la ligne de but (17e). Puis Christofi, encore, a adressé un tir violent à quelques mètres de Bürki, dont le bras n’a une nouvelle fois pas tremblé (18e). «Je crois qu’on pense un peu trop à cette série négative, a pour sa part estimé Max Veloso. Il nous manque cette confiance, cette assurance devant le goal», a analysé le milieu de terrain sédunois.

Au terme de cette courte déferlante rouge, l’équipe de Michael Skibbe a repris le contrôle des opérations. Une tête d’Abrashi, bien servi par Lang, est passé un rien trop haut (28e), avant que Vanins ne réalise encore un arrêt de grande classe en s’envolant pour boxer une frappe d’Hajrovic qui filait droit dans la lucarne (33e).

GC en panne aussi

La deuxième mi-temps a vu l’intensité Après avoir séché contre Lausanne (0-0) au cours de la précédente journée de Super League et deux fois contre l’Olympique Lyonnais en coupe d’Europe (double défaite 1-0), les Sauterelles traversent elles aussi une phase compliquée en attaque. Elles regretteront de n’avoir pas fait trembler les filets en deuxième période, lorsqu’Anatole, entré en jeu quelques instants plus tôt, s’est présenté seul devant Vanins. Le gardien letton a alors sorti un nouvel arrêt réflexe décisif (74e). Dans la foulée, Gashi a trouvé le poteau sur une reprise du chef (79e).

Pour GC, qui a produit l’essentiel du jeu, le bilan de cette rencontre est assurément moins encourageant que pour les visiteurs.