Foot - Challenge League

03 avril 2019 22:23; Act: 03.04.2019 22:28 Print

Servette fait un grand pas vers la Super League

par Tim Guillemin, Lausanne - Sous une neige ininterrompue à la Pontaise, les Grenat ont remporté le choc au sommet 0-2 contre le LS et prennent 13 points d’avance.

storybild

Miroslav Stevanovic (à dr.) et Servette ont fait tomber Igor Nganga et le Lausanne-Sport, qui restaient sur 13 matches sans défaite. (Photo: Keystone/Jean-christophe Bott)

Sur ce sujet
Une faute?

Les 10'545 spectateurs (record de la saison explosé en Challenge League) rassemblés à la Pontaise ce mercredi soir ont eu droit à un spectacle plus proche du slalom géant de Garmisch-Partenkirchen qu’à du football. Il a en effet neigé durant l’intégralité de la partie, transformant cette rencontre au sommet en un combat pour savoir qui s’adapterait le mieux à une pelouse complètement recouverte de blanc.

Servette a ainsi vaincu autant le Lausanne-Sport que les éléments pour venir s’imposer et frapper un immense coup dans ce championnat de Challenge League. A neuf journées de la fin, les Grenat comptent désormais treize points d’avance sur le Lausanne-Sport, répondant à l’ordre de leurs supporters, auteurs d’une banderole sans équivoque en début de match (“Aucune pitié, écrasez-les”). Autant dire que s’ils obtiennent la licence pour la Super League, ce qui devrait être évidemment le cas, Alain Geiger et ses hommes n’ont plus aucun souci à se faire: contrairement à la pelouse de la Pontaise ce soir, leur autoroute vers l’élite est complètement dégagée.

Lausanne a cependant dominé le tout début de match, se créant la première occasion de la partie avec une frappe de Cameron Puertas déviée en corner par Jérémy Frick (22e). Servette, vu l’état du terrain, n’arrivait pas à développer son habituel jeu collectif de belle facture, tandis que le LS, sous l’impulsion d’un bon Puertas, s’en sortait tant bien que mal.

Le tournant de la partie est intervenu à la 26e lorsque Micha Stevanovic a pu piquer le ballon à un Igor Nganga bien emprunté et servir Koro Koné sur un plateau. Le «bomber» du SFC a juste dû faire attention à ne pas glisser devant le but vide pour inscrire l’un des buts les plus faciles de sa prolifique carrière.


Giorgio Contini a fait entrer trois attaquants en deuxième période (Dan Ndoye, Francesco Margiotta et Andi Zeqiri), mais c’est Servette qui a de nouveau trouvé le chemin du but. Alex Schalk s’est créé une belle occasion, mais Thomas Castella était bien placé (58e). Roman Buess, une nouvelle fois très discret, a eu une chance énorme d’égaliser, mais l’ancien Saint-Gallois a manqué son face à face avec Jérémy Frick (70e). Et c’est finalement l’international suisse juniors Kastriot Imeri qui a marqué le 0-2 d’une volée bien tapée sur un service parfait de Micha Stevanovic (74e).


Désormais, tout est consommé, ou presque. Servette ne sera pas rejoint en tête et peut préparer la Super League. Lausanne, de son côté, doit désormais uniquement penser à consolider sa deuxième place, synonyme de barrages.

FC Lausanne-Sport – Servette FC 1890 0-2 (0-1)
Stade Olympique de la Pontaise, 10’545 spectateurs
Arbitre M. Tschudi
Buts 26e Koné 0-1, 74e Imeri 0-2
Avertissements 23e Pasche (antijeu), 79e Iapichino (antijeu), 83e Chagas (jeu dur)
Notes Lausanne sans Koura, Cabral, Sancidino, Geissmann et Nanizayamo (blessés), ni Manière (M21). Servette sans Lang, Alphonse et Antunes (blessés). 36e but de Nganga annulé.
LS, en blanc, en 4-3-1-2
Castella; Boranijasevic (54e Pos), Loosli, Nganga, Flo; Puertas, Kukuruzovic, Pasche (46e Ndoye); Dominguez (62e Margiotta); Buess, Oliveira (72e Zeqiri).
Entraîneur: Giorgio Contini
Servette, en grenat, en 4-1-3-2
Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Iapichino; Maccoppi; Stevanovic, Wüthrich (69e Imeri), Cognat (90e Follonier); Schalk (77e Mfuyi), Koné (75e Chagas).
Entraîneur: Alain Geiger


Football