Equipe de Suisse

24 mars 2011 22:20; Act: 25.03.2011 08:17 Print

Deux équipes, un but: gagner!

par Marc Fragnière, Sofia - La Suisse et la Bulgarie auront un point en commun, samedi à Sofia: elles seront toutes deux le dos au mur.

storybild

La Nati à l'entrainement jeudi 24 mars. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Deux équipes, un seul but: gagner!» Tel était le slogan scandé par le speaker de la Maladière à la fin des années 1980 et au début des années 1990. L’adage faisait référence à Neuchâtel Xamax et à son sponsor principal de l’époque. Samedi, son homologue du stade Vasil Levski de Sofia haranguera la foule locale sans se soucier de la situation des visiteurs. Au pied du mur, la Bulgarie et la Suisse vérifieront pourtant la pertinence de la formule, tant il est vrai que chacune des deux sélections devra vaincre sous peine d’être contrainte de regarder l’Euro 2012 à la télévision. 

En l’absence de Diego Benaglio, blessé, Marco Wölfli officiera comme dernier rempart suisse. Le gardien d’YB est un habitué des piges importantissimes sous le maillot national. Il avait ainsi gardé sa cage inviolée lors d’un match capital en vue du Mondial 2010 face à Israël (0-0), en octobre 2009.

Rompu à ce genre d’exercice et désormais habitué aux échéances internationales ­grâce à l’expérience acquise en club, Wölfli ne craint pas la pression liée à l’enjeu. «Si tu as peur, alors il faut rester à la maison», a-t-il déclaré hier. ­Candide, il n’entend pas s’exciter plus que de raison: «Avant tout, il faudra bien commencer. Nous devrons être vigilants et patients. Si les Bulgares ne parviennent pas à marquer, leur public va commencer à s’énerver et à mettre la pression. Ce sera à nous d’en profiter.»