Football

11 décembre 2019 19:44; Act: 11.12.2019 19:48 Print

Dugarry dégomme (encore) Tuchel

Le champion du monde 1998 avec les Bleus a «remis une couche», dans son rôle de consultant, sur l'entraîneur du PSG.

storybild

L'ancien international français a visiblement une dent contre l'entraîneur du PSG. (Photo: Capture d'écran YouTube)

Sur ce sujet
Une faute?

Malgré les blessures qui s'acharnent sur son contingent, le Paris Saint-Germain vit un début de saison «serein» sur le plan sportif. Tout va bien dans le meilleur des mondes pour le club parisien, largement en tête de la Ligue 1 - on n'en attendait pas moins de lui - et d'ores et déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les «Eiffelistes» ont même, parfois, allié manière et efficacité: 3-0 contre le Real, 4-0 face à l'OM, 0-4 à Bruges. Que veut le peuple?...

Christophe Dugarry, l'ancien international français à la langue bien pendue (référence bien sûr à une fameuse photo), ne saurait cependant se satisfaire de ces performances parisiennes. Le consultant de RMC Sport a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur Thomas Tuchel, sa «cible» préférée.

«Je vois des plots, pas des avions»

«C'est fini Tuchel, a-t-il «craché» au micro. Il n'a plus la main sur rien du tout. Il a explosé en vol. Sortie après sortie, le PSG c'est nul. On ne sait pas comment ils jouent. Je vois la composition, je vois Icardi, Neymar, Mbappé, je m'attends à voir des aigles, des avions, des accélérations de partout. Je vois des plots, des mecs qui jouent quand ils en ont envie, qui sont centrés sur leurs performances individuelles. Il n'y a rien collectivement, aucun jeu préférentiel.»

Le Bordelais a poussé encore plus loin l'analyse, déversant au passage tout son venin: «Offensivement, il y a trois cadors, trois monstres et c'est ça que tu proposes? Tu sais que tu vas te faire bouger. Ils l'ont dit avant le match: «Attention Montpellier, ils vont mettre l'intensité». Ils sont avertis les mecs, et bam, ils explosent! Ça veut dire que Tuchel ne leur a pas dit. Et j'ai un gros doute. Ou que les joueurs n'ont pas écouté. J'y crois un peu plus. Même quand ils savent qu'ils vont se faire bouger par un adversaire a priori moins fort, ils ne répondent pas, à part pour se plaindre avec des simulations. Et en plus, quand Thomas Tuchel essaye de jouer sa partition et de faire un changement, le peu qu'il fait, il se prend le petit Mbappé qui fait la gueule de ne pas jouer les 2 dernières minutes et il est obligé de se justifier.»

Football

(Sport-Center/BCR)