Tribunal fédéral

29 juin 2011 12:00; Act: 29.06.2011 11:29 Print

Eddy Barea gagne son procès contre Xamax

Xamax devra payer près de 50'000 francs à l'un de ses ex-joueurs. Le Tribunal fédéral (TF) confirme un verdict de la justice neuchâteloise et met un terme au litige qui opposait le club à Eddy Barea.

Une faute?

En février 2006, après un différend avec l'entraîneur Miroslav Blazevic, l'ex-joueur et capitaine de la première de Xamax avait été exclu de l'équipe.

Empêché de disputer des matchs, violemment critiqué dans la presse par l'entraîneur, Eddy Barea avait résilié avec effet immédiat son contrat avec Xamax. En décembre dernier, le Tribunal cantonal neuchâtelois lui avait accordé une réparation, comprenant entre autres une indemnité pour tort moral de 15'000 francs.

Non-respect du contrat

Saisi d'un recours de Neuchâtel Xamax, le TF confirme cette décision. Il rappelle que si un travailleur résilie son contrat avec effet immédiat parce que l'employeur ne respecte par le contrat, il a droit à être indemnisé.

«Il est évident qu'un footballeur professionnel jouant en première division doit, pour conserver sa valeur sur le marché du travail, non seulement s'entraîner régulièrement avec des joueurs de son niveau mais aussi disputer des matchs».

Or, Barea n'avait «plus aucun espoir de disputer des rencontres. Il n'était plus admis qu'à s'entraîner avec une équipe de niveau inférieur au sien» constate le TF.

Réaction disproportionnée

Fondée sur une réaction disproportionnée, l'attitude du club a lésé «gravement» les intérêts du joueur. A cela s'ajoutait que l'entraîneur avait violemment critiqué son ex-capitaine, au point d'écoper au pénal de 300 francs d'amende.

Dans ces circonstances, il est normal que Xamax doive payer près de 30'000 francs à Eddy Barea, même si c'est lui qui avait résilié son contrat. A cette somme s'ajoutent 15'000 francs d'indemnité pour tort moral et 3000 francs de dépens, selon l'arrêt du TF diffusé mercredi (arrêt 4A_53/2011 du 28 avril 2011)

(ats)