Football

23 novembre 2019 17:55; Act: 23.11.2019 21:34 Print

Les grosses cylindrées revivent

Le Bayern et Leipzig, en mode rouleau-compresseur samedi, sont revenus à un point du leader de la Bundesliga Mönchengladbach, défait (2-0) à Berlin.

storybild

Serge Gnabry (à g.) face à Alfredo Morales. Le maillot à tête de mort de Düsseldorf n'a pas fait peur au Bayern Munich, vainqueur 4-0. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux semaines après avoir rossé Dortmund 4-0, le Bayern, champion en titre a clairement affiché ses ambitions nationales, en allant s'imposer tout en puissance sur le même score à Düsseldorf. Benjamin Pavard (11e), Corentin Tolisso (27e), Serge Gnabry (34e) et Philippe Coutinho (70e) ont marqué pour les Bavarois. «Nous sommes très satisfaits du résultat et de la manière», s'est félicité Hansi Flick, l'entraîneur par intérim en poste au moins jusqu'à Noël.

Ce résultat, la troisième victoire de Flick en trois matches (10 buts marqués, 0 encaissés), va permettre aux dirigeants de prendre leur temps pour régler la question de la succession de Niko Kovac, limogé début novembre. La presse continuait cette semaine d'agiter l'hypothèse d'une arrivée en janvier de Mauricio Pochettino, évincé jeudi par Tottenham. Mais l'option de terminer la saison avec Flick est également sur la table, ce qui permettrait au Bayern de tenter sa chance pour la saison prochaine auprès de ses candidats favoris: Thomas Tuchel et Erik ten Hag, actuels sous contrat avec le Paris SG et l'Ajax Amsterdam. «Je peux m'imaginer beaucoup de choses, mais c'est encore un très long chemin», a répondu Flick à une question sur son avenir en tant qu'entraîneur du Bayern.

Leipzig sur un nuage

Vingt-quatre buts en cinq matches, toutes compétitions confondues: le RB Leipzig marche sur l'eau depuis un mois. Samedi, l'avant-dernier Cologne a fait les frais de l'enthousiasme et de la fougue des «Taureaux Rouges», vainqueurs 4-1. Le RB, où l'international espoirs français Christopher Nkunku a particulièrement brillé (une passe décisive, un pénalty obtenu et une sortie sous les ovations à la 75e minute), a marqué par Timo Werner (22e), Emil Forsberg (32e sur pénalty et 79e sur coup franc direct) et Konrad Laimer (37e).

«Nous avons de nouveau fait un super match, nous pouvons être satisfaits», a déclaré Werner, auteur de son 75e but en Bundesliga, à 23 ans et 262 jours, ce qui fait de lui le troisième plus jeune joueur de l'histoire à atteindre cette marque, derrière les légendaires Dieter et Gerd Müller.

Mönchengladbach affiche ses limites

Le déplacement dans «la vieille maison forestière» (Die Alte Försterei), le petit mais volcanique stade de l'Union Berlin, va devenir un cauchemar pour les gros bras: après avoir fait chuter Dortmund de son piédestal de leader dès la 3e journée (3-1), le promu a croqué Mönchengladbach samedi 2-0.

L'attaquant international espoirs français du Borussia, Marcus Thuram, révélation de ce début de saison en Bundesliga, est resté aussi muet que ses coéquipiers. L'équipe conserve toutefois la première place, mais n'a désormais plus de joker face au Bayern et à Leipzig.

«Bien sûr, nos fans ont le droit de rêver, mais nous ne pouvons pas chanter avec eux, nous devons garder les pieds sur terre», pointe Marco Rose, le coach arrivé du Red Bull Salzbourg à l'intersaison.

Football

(Sport-Center)