Football

07 juin 2019 22:50; Act: 07.06.2019 23:46 Print

Euro 2020: le nul qui fait les affaires de la Suisse

par Blaise Craviolini - Adversaires majeurs de la Nati dans le groupe D, le Danemark et l'Irlande se sont neutralisés (1-1) vendredi soir à Copenhague.

storybild

Thomas Delaney et Jeff Hendrick luttent âprement pour le ballon. Il n'y aura pas de vainqueur entre Danois et Irlandais.

Une faute?

Pendant que notre équipe nationale dispute la phase finale de la Ligue des Nations au Portugal, on a joué vendredi soir dans le groupe D - celui de la Suisse - des qualifications pour l'Euro 2020. Au Telia Parken de Copenhague, le choc entre le Danemark et l'Irlande - les deux principaux rivaux de la Suisse - s'est soldé par un 1-1 qui, a priori, arrange les desseins helvétiques. Il faudra tout de même attendre que la situation se décante un peu pour s'en persuader.

Les Scandinaves se sont vainement ménagés une grosse demi-douzaine d'opportunités avant de concrétiser leur domination par Hojbjerg à la 76e minute. Alors qu'ils s'acheminaient vers un succès somme toute mérité, Duffy a égalisé à la 85e, permettant aux Irlandais de rester invaincus dans ce groupe D. Et contraignant du même coup le Danemark à concéder son deuxième match nul après le 3-3 miraculeux de Bâle, le 26 mars dernier.

La Géorgie fait le travail

Dans l'autre rencontre du jour, la Géorgie a logiquement battu Gibraltar 3-0 à la Dinamo Arena de Tbilissi, où la Nati s'était imposée 0-2 le 23 mars en entame de campagne de qualification. Les Géorgiens ont dû patienter jusqu'à la demi-heure pour ouvrir la marque par Gvilia, puis l'heure de jeu pour doubler la mise par Papunashvili. Arveladze, sur penalty, a scellé le score à la 76e.

Au classement, forcément décousu, l'Irlande conserve la tête avec sept points, mais en trois matches. La Suisse reste deuxième sans jouer avec deux matches et quatre points. La Géorgie a «sauté» le Danemark au troisième rang à la faveur de sa victoire du jour et Gibraltar s'accroche à une lanterne rouge qui lui semble «éternellement» destinée.

L'Espagne gagne sans Luis Enrique

Dans le groupe F, l'Espagne s'est imposée haut la main aux îles Féroé (4-1). Ramos a montré l'exemple dès la 6e, imité presque aussitôt par Jesus Navas. Les Férogiens ont ensuite eu le plaisir de marquer - qui l'eût crû contre l'Espagne? - mais Isco a immédiatement remis l'église au milieu du village avant la pause. A noter que le sélectionneur espagnol Luis Enrique n'avait pas entrepris le déplacement à Torshavn, retenu auprès des siens pour un problème familial.

Des absences polémiques

Autres absences, mais dans un autre contexte et pour d'autres raisons, celles de l'entraîneur serbe du Monténégro Ljubisa Tumbakovic, ainsi que des joueurs Mirko Ivanic et Filip Stojkovic, eux aussi d'origine serbe, lors du match contre le Kosovo.

La presse locale a évoqué - et dénoncé - un choix politique. Dans ce groupe A, et sur un plan plus sportif, le Monténégro et le Kosovo se sont quittés dos-à-dos 1-1.

Football

(nxp)