Champions League

23 février 2011 17:16; Act: 23.02.2011 23:15 Print

Gomez fait plier l'Inter

Le Bayern Munich peut savourer sa revanche. Victorieux 1-0 à San Siro, les Bavarois ont rendu la monnaie de leur pièce à l'Inter.

Sur ce sujet
Une faute?

Cette victoire acquise à la 90e sur une réussite de Gomez fait oublier aux Bavarois l'échec du 22 mai dernier avec cette défaite 2-0 en finale à Madrid sur un doublé de Milito. Il leur reste à transformer l'essai au match retour le 15 mars dans leur fief de l'Allianz Arena.

Le Bayern peut enviager ce match retour en toute confiance. Le résultat de San Siro le place en situation idéale. La présence dans ses rangs d'Arjen Robben lui confère, par ailleurs, un atout incomparable. Le Néerlandais est vraiment un joueur d'exception. C'est lui qui est à l'origine du but de Gomez avec cette frappe que Julio César n'a pu que relâcher.

Domination du match

Sous l'impulsion de ce diable Robben, le Bayern, qui a touché deux fois du bois avant de marquer, a dominé ce match aller. Seulement, les Bavarois ont longtemps buté sur une défense milanaise parfaitement dirigée par Lucio. Face à ses anciens coéquipiers, le Brésilien a sorti le grand jeu. Il fut le meilleur élément de l'Inter avec Eto'o.

Les Milanais ont souffert de la contre-performance de Sneijder. Homme-clé de la conquête de la Ligue desChampions l'an dernier avec Milito, le Néerlandais n'a pas tenu la comparaison avec Robben. Soumis à un traitement de choc, il n'est pas parvenu à orchestrer comme il le devait le jeu de son équipe. On lui a même préféré en fin de match le Marocain Kharja, dont l'introduction fut très bénéfique.

Démarrage en douceur

Pour son quatorzième match en l'espace de quarante-neuf jours, l'Inter a eu la sagesse de démarrer en douceur. Les Milanais ont laissé venir le Bayern dans l'espoir de les piéger en contre. Un espoir vain, les Bavarois ne se jetant pas dans la gueule du loup. Il est vrai que la chance offerte à Ranocchia à six mètres de la cage après moins de deux minutes de jeu a agi comme une piqûre de rappel pour le Bayern.

Préféré à Butt depuis le début de l'année, Thomas Kraft fut l'homme de cette première mi-temps. Le nouveau gardien du Bayern réussissait, en effet, un arrêt remarquable sur une frappe d'Eto'o à la 33e. Très incisif, le Camerounais fut vraiment tout près de faire basculer ce match. Stoppé à deux reprises de manière litigieuse dans la surface, il fut un véritable poison pour une défense bavaroise qui est très loin d'être le maillon fort de l'équipe.

Comme Samuel Eto'o, Arjen Robben fut lui aussi à son avantage. Sur son côté gauche, le Néerlandais était à l'origine de la plus belle action bavaroise avec un centre parfait pour la tête de... Ribéry. Malheureusement pour lui, le Français ne trouvait que la transversale sur cette offensive de la 24e minute. Grand absent de la finale de Madrid, Ribéry ne parvenait pas à se hisser au niveau de Robben.

Le match à distance Robben - Eto'o se poursuivait à la reprise. Avec l'avantage pour le Néerlandais qui délivrait un centre pour la tête de Müller (47e), trouvait ensuite le poteau gauche de Julio César (53e) avant de semer la panique dans la surface milanaise (58e). Pour sa part, Eto'o testait à nouveau les réflexes de Kraft pour offrir à Cambiasso, sur le renvoi du gardien, une occasion... immanquable (57e).


Inter Milan - Bayern Munich 0-1 (0-0)

San Siro. 80 000 spectateurs. Arbitre: Kassai (Hon). But: 90e Gomez 0-1.

Inter Milan: Julio César; Maicon, Ranocchia (73e Kharja), Lucio, Chivu; Zanetti, Thiago Motta, Cambiasso; Sneijder, Stankovic; Eto'o.

Bayern Munich: Kraft; Lahm, Tymoshchuk, Badstuber, Luiz Gustavo; Schweinsteiger, Pranjic (38e Breno); Robben, Müller, Ribéry; Gomez.

Notes: 24e tête de Ribéry sur la transversale. 53e tir de Robben sur le poteau. Avertissements: 21e Zanetti. 34e Ribéry. 56e Sneijder. 86e Thiago Motta et Luiz Gustavo.

(ats)