Football - Euro 2012

27 mars 2011 21:52; Act: 27.03.2011 22:01 Print

Hitzfeld n'y arrive pas

par Marc Fragnière, Sofia - Tenue en échec 0-0 en Bulgarie par une sélection locale bien plus entreprenante qu’elle, la Nati peut quasi faire une croix sur l’Euro 2012.

storybild

Le coach allemand ne trouve plus les mots pour mettre ses joueurs sur le bon chemin. (Photo: Keystone)

Une faute?

Il n’y a eu que des perdants, samedi soir à Sofia. La Bulgarie et la Suisse se sont quittées dos à dos et peuvent désormais commencer à préparer le Mondial 2014 au Brésil. Plus consternant que les deux points perdus par l’équipe nationale, le jeu développé par les hommes d’Hitzfeld laisse songeur.

Suisse frileuse

Depuis son intronisation à l’aube de la campagne pour le Mondial 2010, celui que les Allemands surnomment «Gottmar» n’a que rarement fait des miracles. Pourtant son contrat a été renouvelé prématurément et il officiera sur le banc helvétique jusqu’en 2014. Son entêtement dans ses choix tactiques n’en finit pas de desservir la Nati.

A Sofia, le stratège de Lörrach s’est de nouveau fourvoyé en confirmant Inler comme dépositaire du jeu helvétique. Le demi est aussi brillant avec Udinese en Serie A qu’il est transparent dès qu’il se pare du maillot national. Une constante alarmante qui mériterait d’ébranler les certitudes du coach national.

Dzemaili surnage

Déraisonnablement fidèle à son 4-4-2 ultradéfensif, Hitzfeld s’est lui-même désavoué trente heures après avoir clamé haut et fort en conférence de presse que son équipe n’allait pas laisser entrer les Bulgares dans le match. Avec un Stocker fantomatique et un Gelson Fernandes qui n’a jamais été dans le coup après avoir remplacé Behrami, le milieu de terrain a tout simplement été inexistant samedi. Dzemaili a été le seul élément de son compartiment de jeu à convaincre sur la pelouse du Vasil Levski.

Il aura fallu attendre la 76e et l’entrée de Gavranovic pour voir la Suisse, enfin alignée en 4-3-3, se montrer conquérante et chercher désespérément à passer l’épaule. Insuffisant pour espérer visiter la Pologne et l’Ukraine en été 2012.