Football

29 décembre 2018 12:05; Act: 30.12.2018 07:23 Print

Il invite les fans de Napoli à venir au match masqué

Afin de combattre les chants racistes dont a été victime Koulibaly, Faouzi Ghoulam a lancé une initiative.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Au moment où l'Italie a mal à son football, victime de la haine ordinaire d'une partie de ses présumés supporters, les initiatives se multiplient pour tenter de combattre un fléau qui pollue la société civile jusque dans les stades. En haut lieu, le renvoi de la journée de ce samedi avait même été évoqué par Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien. «Je donnerais un signal fort de césure, en ayant même recours à une pause des matchs, en vue d'une réflexion fructueuse pour ceux qui y participent, mais je laisse les autorités compétentes décider », avait-il expliqué vendredi.

Deux jours après les graves incidents de San Siro durant lesquels Kalidou Koulibaly avait été visé par des cris de singe et des chants racistes répétés durant le match contre l'Inter, son coéquipier Faouzi Ghoulam a pour sa part lancé une initiative citoyenne sur les réseaux sociaux: l'international algérien s'est ainsi photographié derrière le visage en carton de son coéquipier tout en appelant les supporters à en faire de même ce samedi lors de la réception de Bologne à San Paolo (coup d'envoi à 18h). Un match que Koulibaly, expulsé mercredi soir suite à deux avertissements, ne disputera pas en raison de sa suspension.

«En liberté, nous sommes tous égaux»

«Peu importe la couleur de la peau, devait écrire l'ancien joueur de Saint-Etienne sur Twitter. La religion n'a pas d'importance. Peu importe l'équipe que vous encouragez. Le football, comme tous les sports, est un jeu. Et tous les jeux sont passion, amusement et liberté. Et en liberté, nous sommes tous égaux. Demain, nous serons tous Koulibaly.» Reste à voir la résonance d'une initiative que l'on ne peut que saluer pour lutter contre les inadmissibles dérapages qui gangrènent le calcio.

Vendredi également, le syndicat mondial des joueurs (FIFPro) et l'UEFA avaient fait part de leur soutien au défenseur franco-sénégalais, victime des supporters intéristes, en publiant un communiqué commun en réaction à cet «incident raciste inacceptable».

Les deux organisations «condamnent conjointement les abus racistes» qui ont visé le défenseur franco-sénégalais et se sont dites « préoccupées » par le « manquement au respect du protocole en trois étapes largement reconnu contre le racisme ». Elles ne comprennent pas en somme pourquoi les cris de singe « ne se sont pas arrêtés », alors que des annonces dans ce sens ont été faites dans le stade.

Football

(Sport-Center/nxp)