Ecosse

20 septembre 2016 13:23; Act: 20.09.2016 14:30 Print

Joey Barton fait encore des siennes

L’un des enfants terribles du football anglais recommence ses frasques. Après avoir insulté ses coéquipiers, le milieu des Glasgow Rangers aurait cette fois parié illégalement.

storybild

Joey Barton a un passé sulfureux. (Photo: Keystone/AP/Paul Thomas)

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a une dizaine de jours, les Glasgow Rangers, néopromus dans l’élite écossaise, perdaient le match à ne pas perdre. Ils ont été battus 5-1 lors du «Old Firm» par leur meilleur ennemi du Celtic Glasgow et cette défaite a provoqué quelques remous au sein de l’effectif des «Gers». Joey Barton, notamment, a pris à partie ses coéquipiers. Il a dit certaines «vérités» à d’autres joueurs de son équipe, qui ne se sont pas fait prier pour lui répondre. Un élément a notamment rétorqué à l’Anglais qu’ils s’en «étaient très bien sortis sans lui la saison dernière».

Ce à quoi l’ancien joueur de Newcastle et de Marseille a répondu: «Vous jouiez contre des équipes de merde, dans une Ligue de merde»… Un autre de ses coéquipiers lui a alors indiqué que, sans lui, ils avaient bien réussi à battre le Celtic la saison dernière. Les Rangers avaient en effet éliminé leur rival local (2-2 ap, 5-4 tab) en demi-finale de la Coupe d’Ecosse.

Cette altercation n’a pas du tout été du goût de Mark Warburton, le manager du club. Il a d’abord prié Barton de quitter l’entraînement le lundi suivant la rencontre, avant de lui donner une semaine pour «réfléchir». Le nouveau No 8 des «Light Blues» s’est, dans la foulée, fendu d’un tweet d’excuses, avant de disparaître des réseaux sociaux, lui qui aime pourtant tant s’y épancher.


Mais l’affaire était loin d’être terminée, malgré les regrets de celui qui compte, à 34 ans, une seule sélection avec l’Angleterre. Son manager a en effet décidé lundi de suspendre pour trois semaines de plus son demi défensif. Après que des rumeurs de rupture de contrat avaient foisonné, Barton a confié à la presse de son pays qu’il allait tout de même rester au club.

Un autre souci risque toutefois de lui coûter son contrat. Selon l’agence «Press Association», le joueur formé à Manchester City aurait parié sur une lourde défaite du… Celtic Glasgow, en ouverture de la nouvelle saison de Champions League. S’il s’est sûrement fait un peu d’argent sur ce coup-là – les «Bhoys» ont été ridiculisés 7-0 par Barcelone –, Barton fait l’objet d’une enquête de la Fédération écossaise (SFA). Un règlement interdisant en effet les joueurs de parier sur leur propre sport.

En plus d’être suspendu par son club, le natif de Huyton dans le Lancashire risque donc d’être mis de côté un certain temps par sa Fédération, s’il est reconnu coupable des faits. A 34 ans, l’enfant terrible du football anglais n’a décidément pas encore trouvé le temps de mûrir…

(rca)