Challenge League

31 août 2014 17:24; Act: 31.08.2014 23:25 Print

Johan Vonlanthen gâche le retour de Johnny Leoni

par Oliver Dufour, Baulmes - Le buteur servettien a marqué l'unique goal du match, hier, face au nouveau gardien du Mont, son ex-coéquipier au FC Zurich.

storybild

Leoni a enfin retrouvé les pelouses helvétiques. (Photo: Keystone/Jean-christophe Bott)

Sur ce sujet
Une faute?

Engagé deux semaines plus tôt, Leoni a eu droit à sa première titularisation devant la cage vaudoise. Son entraîneur, Claude Gross, n'a pas hésité à le lancer dans le grand bain «à domicile», sur la pelouse de Baulmes, face au SFC. Le Valaisan n'a pas eu trop de travail, même s'il s'est vite illustré en assommant Pont, lors d'une sortie aérienne.

Leoni n'a toutefois rien pu faire sur l'unique véritable tir cadré genevois. C'est même l'un de ses anciens camarades au FC Zurich (2009-2010), Vonlanthen, qui l'a surpris en marquant son 3e but de l'exercice. Le dernier rempart ne s'en est pas trop formalisé. «Je suis surtout content de faire mon retour. Je n'avais pas joué depuis quelque temps. Nous avons fait jeu égal avec Servette. Il fallait être concentré, surtout avec ce vent.» Le trentenaire s'est aussi réjoui de sa rivalité avec Antonio (20 ans): «L'ambiance est bonne et une saine concurrence est importante. Pour l'instant je joue, mais les choses peuvent aller vite. Et il a encore le temps, il est jeune.»

Vonlanthen, lui, était ravi: «J'attendais un match dur. Ils se sont battus jusqu'au bout. Ce type de parties, il faut surtout savoir les gagner. J'étais content de revoir Johnny. J'avais un peu peur, parce qu'il me connaît bien. Donc c'est positif d'avoir pu marquer de nouveau.»

L'entraîneur grenat, Kevin Cooper, s'est aussi réjoui d'avoir tenu le choc. «Nous avons montré du courage lorsque nous étions sous pression. Notre déroute à Wohlen (ndlr: 4-2, le 27 juillet) a sonné comme un réveil. Nous étions alors trop mous. Maintenant, nous en sommes à un but encaissé en cinq matches», s'est félicité l'Anglais, qui a encore tenu mordicus à chanter les louanges de son gardien Müller, auteur d'une parade décisive après l'heure de jeu. Concernant Hasanovic, sorti blessé à la 30e, Cooper ne s'est pas dit réellement inquiet: «Il faudra surveiller ça. Je ne sais pas si c'est l'aine ou la hanche. Mais il est entre de bonnes mains.»

Twitter -> @Oliver_Dufour

(ats)