Liga

17 mai 2014 17:06; Act: 17.05.2014 23:22 Print

L'Atletico est champion d'Espagne

Le club madrilène est devenu pour la dixième fois de son histoire champion d'Espagne en arrachant le match nul 1-1 sur la pelouse du FC Barcelone, lors de la «finale» de la Liga.

storybild

Les hommes de Simeone exultent après l'égalisation.

Sur ce sujet
Une faute?

Sacré au nez et à la barbe des puissants, l'Atletico pourra faire la fête devant la fontaine Neptune de la capitale grâce à une tête de Diego Godin à la 49e, après un corner botté par le capitaine Gabi. Le Barça avait ouvert la marque sur un missile lancé dans une position insensée par Alexis Sanchez à la 33e.

Mais à croire que rien ne pouvait entraver les Matelassiers, et surtout par le FC Barcelone, qui ne les a jamais battus cette saison en six confrontations (une défaite et cinq nuls). Ni Messi - qui n'a jamais marqué contre l'Atletico en 2013/14 - ni même le mauvais sort. Car les choses étaient plus que mal embarquées après vingt minutes de jeu.

En délicatesse avec une cuisse, Diego Costa ne voulait pas rater cette finale. Sur une accélération, l'homme aux 37 buts cette saison (27 en Liga) s'est blessé à nouveau et a dû quitter le terrain en pleurs (13e). Puis l'électron du milieu de terrain Arda, touché dans un contact avec Fabregas, a dû faire de même, également en pleurs, à la 21e. Impuissant devant son banc, Diego Simeone n'en croyait pas ses yeux.

L'entraîneur de l'Atletico, qui était déjà la pierre angulaire de l'équipe lors de son dernier titre en 1996, a fait de son équipe une place forte du championnat d'Espagne et du football européen. Dire que, quand l'ancien international argentin est arrivé à Vicente Calderon, il y a deux ans et demi, le club végétait à la 10e place du classement... Et que la succes story n'est peut-être pas terminée!

Maintenant qu'il a dépossédé le Barça de sa couronne, l'Atletico peut mettre à genoux l'autre monstre de la péninsule, son grand rival le Real Madrid. Les deux formations s'affronteront samedi prochain à Lisbonne en finale de la Ligue des champions, finale que la noblesse merengue - en quête de la fameuse et très attendue Décima - ne peut pas se permettre de perdre. Encore moins contre les gueux du Sud de la capitale. Finale que pourraient bien manquer cependant Diego Costa et Arda.

Cette défaite scelle de manière brutale la fin d'une époque pour le FC Barcelone. Cet été, deux mythes blaugrana iront voir ailleurs, l'âme du club Carles Puyol et le gardien Victor Valdes. Le premier a eu droit à une cérémonie jeudi au Camp Nou tandis que le second, blessé, est parti en laissant sur le site internet du Barça une lettre aux supporters.

L'entraîneur Tata Martino, dont l'approche du jeu n'a jamais vraiment convaincu un public plus qu'exigeant, a lui aussi probablement dirigé pour la dernière fois les Catalans. L'été promet d'être chargé.

(ats)