Football

28 mai 2018 23:34; Act: 29.05.2018 08:40 Print

L'Italie domine l'Arabie saoudite

En Suisse, les Italiens ont battu les Saoudiens 2 à 1 pour la première de Roberto Mancini et le retour de Mario Balotelli.

storybild

Mario Balotelli a marqué un but pour son retour en sélection nationale, désormais dirigée par Roberto Mancini. (Lundi 28 mai 2018) (Photo: AFP)

Une faute?

L'Italie, grâce notamment à un but du revenant Mario Balotelli, a battu (2-1) lundi à Saint-Gall l'Arabie saoudite, dans un match servant aux Saoudiens de préparation au Mondial russe, dont les Italiens sont privés.

Pour son retour en sélection, «Super Mario» a concrétisé la nette domination des Transalpins en première période, trompant le gardien d'un tir du droit de 25 mètres (1-0, 21e).

Balotelli, qui honorait sa 34e sélection après avoir retrouvé l'efficacité depuis deux saisons avec l'OGC Nice, n'avait plus joué avec la Nazionale depuis le Mondial-2014 au Brésil. Sa dernière convocation remontait à novembre 2014, mais il avait alors dû quitter le groupe à cause d'une blessure.

Quant à Roberto Mancini, il étrennait lui son costume de sélectionneur. Et sa tâche est immense. L'Italie qui a manqué la qualification pour le Mondial, écartée en barrages par la Suède, n'a pas totalement convaincu face pourtant à un adversaire inoffensif en première période.

Donnaruma dans les buts

Menée 2 à 0, après un deuxième but de Belotti en seconde période (69e), l'Arabie saoudite, sur un ballon volé à Zappacosta, réduisait le score par Al-Shehri à la 72e minute. Et aurait bien pu égaliser à la suite de nombreuses approximations italiennes.

Trop timorée en début de match, l'équipe entraînée par l'Argentin Juan Antonio Pizzi, nommé en novembre 2017 quelques semaines après avoir échoué à qualifier le Chili, a montré qu'elle pouvait être dangereuse sur contres, de quoi être optimiste à deux semaines du Mondial. L'Italie en revanche devra hausser son niveau de jeu vendredi contre la France à Nice et le 4 juin contre les Pays-Bas à Turin.

Pour ce faire, Mancini fera probablement tourner son effectif, lui qui a convoqué 30 joueurs, dont cinq éléments qui n'avaient pas la moindre sélection avec l'Italie: le latéral de Chelsea Emerson Palmieri, le milieu du Torino Daniele Baselli, le milieu de Crotone Rolando Mandragora, l'attaquant de Sassuolo Domenico Berardi, et le défenseur central de l'Atalanta Bergame Mattia Caldara.

Dans les buts, pour remplacer Gianluigi Buffon qui a annoncé qu'il ne reviendrait pas en équipe nationale, Mancini avait titularisé lundi soir le jeune gardien de l'AC Milan, Gianluigi Donnaruma.

(nxp/afp)