Football

21 octobre 2019 18:48; Act: 21.10.2019 18:52 Print

L'Italie va tester un «radar» contre le racisme

Alors que les incidents se multiplient dans les stades, la Fédération transalpine va se doter d'un système capable de détecter les cris racistes. Une première.

storybild

Capture d'écran. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une dérive qui semble ne pas avoir de fin. Chaque week-end, des incidents racistes ont lieu dans les stades italiens, comme ce fut encore le cas ce dimanche lors du match entre la Sampdoria et la Roma (0-0), marqué par les cris de singe d'une partie du parcage romain à l'encontre de Ronaldo Vieira.

Devant ce qui est tristement en passe de devenir une routine inquiétante, Gabriele Gravina, le boss de la Fédération italienne, a choisi de monter au front en annonçant la prochaine introduction d'un «radar passif» capable de repérer les cris racistes et surtout les personnes coupables de tels agissements. Vendredi déjà, il avait estimé que la VAR pourrait être utilisée pour lutter contre le racisme. «Que ce soit le fait d'un, deux ou dix personnes, il faut intervenir. Grâce à la technologie, les clubs peuvent les identifier», disait-il alors. Dans une interview accordée ce lundi à la Repubblica, M. Gravina a précisé les détails de cette nouveauté.

«C'est un radar passif fourni par l'antiterrorisme qui capte la provenance d'un bruit avec des micros directionnels, explique-t-il. Il peut débusquer en direct une personne qui pousse un cri raciste. Il suffit de deux panneaux par secteur, le coût n'est pas excessif, c'est une entreprise italienne qui le produit. Il y a juste l'obstacle lié à la confidentialité parce qu'il peut écouter des conversations privées au stade, mais c'est un outil redoutable. On veut se coordonner avec le ministère de l'Intérieur et on a l'intention de le tester lors d'Italie-Arménie à Palerme» (ndlr: match de qualifications de l'Euro 2020 le 18 novembre prochain).

Au lendemain de la dérive d'une partie de ses supposés fans, la Roma, qui a récemment banni à vie l'un de ses supporters pour avoir insulté Juan Jesus, s'est par ailleurs excusé sur les réseaux sociaux: «L'AS Roma présente ses excuses à Ronaldo Vieira pour les cris racistes dont il a été victime, a tweeté le club. Le club ne tolère aucune forme de racisme et aidera les autorités à identifier et, par conséquent, à bannir les responsables d'insultes racistes contre le joueur.»

Football

(Sport-Center)