Football

07 mars 2011 23:00; Act: 08.03.2011 08:12 Print

L’équipe du Brésil en escale à Genève

par Raphaël Leroy - Une vingtaine d’anciennes stars du foot brésilien dont Romario, Bebeto et Cafu étaient en escale à Genève lundi soir, avant de rejoindre la Tchétchénie où ils doivent participer à un match amical.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Une vingtaine de journalistes suisses et étrangers ont accueillis Romario, Bebeto, Dunga, Raï, Cafu et les autres stars dans l’hôtel La Réserve à Genève, lundi soir.

Star au milieu des stars du ballon rond, Giovane Elber, ancien joueur du Bayern et de Lyon, nous a accordé une interview avant de se rendre à Grozny.

Giovane Elber, qu'est-ce que ça fait de se retrouver parmi la crème du football brésilien?
C'est super! C'est un peu comme revoir des anciens camarades d'école. Ça faisait presque dix ans qu'on ne s'était pas revu. C'est génial, la journée passe vite, on discute. Vous savez, j'ai joué avec presque tous les joueurs ici en sélection: Romario, Cafu, Denilson... C'est vraiment sympa de se retrouver car au Brésil nous avons tous nos vies, nos activités et nous sommes séparés par plusieurs centaines de kilomètres.

Revenir dans cette région que vous connaissez bien pour avoir évolué à Lyon pendant plusieurs années, est-ce un plaisir supplémentaire?
Oui, c'est un réel plaisir. Je connais aussi Genève, mais la ville que je connais le mieux en Suisse, c'est Zurich (ndlr: il a évolué à GC entre 1991 et 1994). J'aime beaucoup la Suisse. Je trouve ce pays très beau. Mais c'est définitivement plus facile de m'exprimer à Zurich qu'à Genève car je parle mieux allemand que français. (rire)

Après une décennie dans le football, que devenez-vous?
Je travaille avec les vaches. (sic) J'en ai 6'000! Je fais de l'élevage à Londrina, au sud du pays. Une petite ville de 500 000 habitants dans laquelle je me sens bien.

Pourquoi ne pas avoir continué dans le football?
Mais j'ai continué jusqu'à l'année dernière! Je prospectais en Amérique du sud pour le Bayern de Munich. Et puis Luis Van Gaal est arrivé et m'a laissé comprendre que les joueurs sud-américains ne l'intéressaient pas. J'ai donc arrêté cette collaboration. Aujourd'hui, je joue toujours au football mais avec mes amis. Et ça me va bien comme ça!