Football

13 novembre 2019 11:40; Act: 13.11.2019 11:51 Print

L'heure de «faire le Sow» est sans doute arrivée

par Robin Carrel, Zurich - Le milieu de terrain de l'Eintracht Francfort devrait avoir une belle occasion de se montrer, vendredi, face à la Géorgie.

storybild

6, 8 ou 10, le jeune homme n'en a cure. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Il fait partie du décor depuis presque deux ans et demi et son premier appel sous les drapeaux, déjà sans jouer, contre la Biélorussie. Il a ensuite fallu attendre deux saisons pour le revoir avec les «A», mais son visage est familier dans le «groupe Suisse». A simplement 22 ans, Djibril Sow semble presque y être installé. Pourtant, près de trente mois après le premier coup de fil du sélectionneur, il ne compte que quatre sélections pour un total pas impressionnant du tout de 45 minutes de jeu avec le maillot à la croix blanche.

Vladimir Petkovic n'est certes pas du genre à brasser souvent ses cartes, mais ces chiffres résonnent comme une anomalie au vu de la forme que l'ancien junior du FC Zurich affiche depuis des mois. Car l'ancien milieu de terrain des Young Boys est un vrai recours pour le milieu de terrain helvétique. Cette saison, il brille au sein de l'actuel neuvième de Bundesliga et l'absence sur blessure de Remo Freuler – un joueur qui a sensiblement le même profil que lui – lui offre une jolie fenêtre de tir. Celui qui a été acheté quelque dix millions de francs cet été peut jouer partout dans l'entrejeu et a déjà fait sa niche en Allemagne.

«La question de mon placement derrière le ou les attaquants s'est déjà posée et je fais totalement confiance à Vladimir Petkovic pour trouver la meilleure solution. Moi, du moment que je joue», a justement apprécié celui qui a marqué son premier but outre-Rhin il y a quelques jours, à l'occasion d'une victoire fleuve (5-1) contre le Bayern Munich. Le jeune homme, qui a évolué en 6, en 8 ou en 10 depuis le début de l'exercice, est en confiance et il l'est lui-même pour cette semaine internationale: «Si on joue comme on sait le faire, on va gagner».

On ne voit pas ce qui pourrait l'empêcher d'être sur la pelouse saint-galloise vendredi pour entendre les hymnes nationaux depuis ailleurs que le banc pour la première fois. Le sélectionneur national aime son milieu à trois, où Granit Xhaka et Denis Zakaria sont les piliers de la récupération. Devant eux, Edimilson Fernandes peut lui aussi postuler pour débuter contre une défense géorgienne certainement renforcée, mais son profil paraît bien plus offensif que le polyvalent zurichois. L'heure de faire le «grand Sow» est sans doute arrivée.

Football

(nxp)