M17

15 novembre 2009 19:49; Act: 16.11.2009 07:53 Print

La Suisse est championne du monde!

Face au Nigeria, qui évoluait dans sa capitale Abuja devant 64 000 spectateurs acquis à sa cause, la Suisse a remporté la Coupe du monde des moins de 17 ans en s'imposant 1-0 en finale grâce à un but de Haris Seferovic.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Historique, puisque jamais une sélection de l'ASF n'avait triomphé dans un Mondial jusque-là.

Ce sacre a confirmé que la Suisse avait sa place à la table des meilleurs pays formateurs de la planète. Et que les joueurs à croix blanche de cette classe d'âge n'ont véritablement rien à envier à leurs adversaires, puisque le seul autre titre international conquis par des Helvètes était celui de champion d'Europe en 2002 chez les M17 déjà.

Entame douloureuse

A la base de ce succès, la parfaite organisation défensive mise en place par le sélectionneur Dany Ryser et symbolisée en finale par les miracles de Benjamin Siegrist - désigné meilleur gardien du tournoi - et l'intransigeance de Charyl Chappuis dans l'axe. Car la tâche de la Suisse, à savoir contenir la vivacité des Nigérians, n'était pas facile.

D'ailleurs, l'entame de rencontre fut extrêmement douloureuse pour les Helvètes, sauvés in extremis par Siegrist (5e et 6e) et Kamber, sur sa ligne (4e). Etouffés, peut-être aussi crispés, les protégés de Ryser mirent du temps à trouver leur souffle et les solutions pour bloquer les percées individuelles de leurs véloces adversaires, notamment Envoh, Ajagun et Emmanuel. Tant et si bien qu'il fallut encore plusieurs grandes parades du portier d'Aston Villa, notamment à la 78e face à Okoro, qui avait repris un envoi sur la transversale de son coéquipier Otubanjo.

Malmenée, imprécise, dominée dans le jeu, la Suisse fit cependant honneur à sa réputation d'équipe réaliste et efficace. Redoutablement efficace même. Peu après l'heure de jeu, Buff bottait un corner sur la tête de Seferovic, qui s'offrait son cinquième but dans la compétition, terminant ainsi à égalité avec Emmanuel au sommet de la hiérarchie des buteurs.

L'attaquant des Grasshoppers concluait de cette manière un magnifique tournoi pour lui et son comparse Nassim Ben Khalifa (GC lui aussi), désigné second meilleur joueur du Mondial derrière Emmanuel.

L'avenir en question

Place maintenant aux questions concernant l'avenir de cette génération exceptionnelle. Les treize binationaux resteront-ils dans le giron de l'ASF une fois l'âge adulte atteint, ou préféreront-ils défendre les couleurs de leurs pays d'origine, à l'image des Petric, Rakitic ou Kuzmanovic ? Et, surtout, quelles tournures vont prendre les carrières respectives de ces jeunes «héros» ?

Car une telle ligne à son palmarès n'est nullement la garantie d'un passage flamboyant au professionnalisme, et encore moins d'un futur international assuré. De la sélection championne d'Europe M17 en 2002, seuls Philippe Senderos, Tranquillo Barnetta, Reto Ziegler et - dans une moindre mesure - Sandro Burki ont par la suite tutoyé les sommets et l'équipe nationale A.

Or, si quelques autres encore, comme Bühler, Siqueira-Barras, Diethelm et Antic, ont pu mener des carrières à des niveaux intéressants, bien des hommes dirigés à l'époque par Markus Frei sont ensuite retombés dans l'anonymat de la Challenge League, voire même des ligues inférieures.


National Stadium, Abuja. 64 000 spectateurs (guichets fermés). Arbitre: Vazquez (Uru). But: 63e Seferovic 1-0.

Suisse: Siegrist; Martignoni (67e Gonçalves), Chappuis, Veseli (79e Hajrovic), Rodriguez; Xhaka (92e Nimeley), Buff, Kasami, Kamber; Seferovic, Ben Khalifa.

Nigeria: Paul; Oliha, Chukwudi, Omeru, Aliyu; Egbedi (71e Kayode), Azeez, Ajagun, Envoh; Omeruo, Emmanuel (77e Otubanjo).

Note: 4e sauvetage sur la ligne de Kamber. 78e tête sur la transversale d'Otubanjo. Avertissements: 20e Buff. 53e Martignoni. 80e Kayode. 81e Xhaka.

Le but de la Suisse marqué par Seferovic (après 35 secondes environ dans cette vidéo).

Les commentaires les plus populaires

  • nero le 17.11.2009 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    @ Henri

    Parce qu'on a eu des "problèmes" avec des joueurs à cause de ça. Certains formés en Suisse sont partis jouer pour leur pays d'origine une fois adultes.

  • shrimp le 16.11.2009 00:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bouillon de culture...

    Aussi loin que je me rappelle, c'est bien la premiere fois que l'on adule (entre autres) les Musulmans et Balkans en Suisse! Tiens tiens c'est bien d'actualite? Comme quoi c'est facile et ENRICHISSANT d'etre TOLERANT! Vive la Suisse... MULTICULTURELLE!

  • L/Cédric le 17.11.2009 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    Vive eux !

    Magnifique exploit ! Bravo ! Qu'ils jouent où ils veulent ! Ils ont gagné, parce qu'ils sont libres. Je suis fier de vivre dans un pays qui permette à des gens libres de devenir champions du monde.

Les derniers commentaires

  • herrera eli le 19.11.2009 22:06 Report dénoncer ce commentaire

    renens vous aiment

    Bravo à toute l'équipe, vous avez assuré!!! Une finale exceptionnelle et une équipe très soudée.

  • El Maimouni ahmed le 18.11.2009 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    leçon à médité

    C'est tout simplement prodigieux, les petits gars vous avez était solide et phénoménale, vous avez surement pas encore mesuré la porté de ce coup là, mais croyez le, en vous en parlera encore et toujours jusqu'à la fin de votre vie. Merci d'avoir crue et montrer que c'est possible même si on n'est supposer petit, mais en foot notamment il y la tête et les jambes.

  • L/Cédric le 17.11.2009 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    Vive eux !

    Magnifique exploit ! Bravo ! Qu'ils jouent où ils veulent ! Ils ont gagné, parce qu'ils sont libres. Je suis fier de vivre dans un pays qui permette à des gens libres de devenir champions du monde.

  • nero le 17.11.2009 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    @ Henri

    Parce qu'on a eu des "problèmes" avec des joueurs à cause de ça. Certains formés en Suisse sont partis jouer pour leur pays d'origine une fois adultes.

  • Chappuis Patrick le 17.11.2009 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Rien à voir avec l'intégration

    Gagner un match de foot n'a strictement rien à voir avec l'intégration (dans la société) et encore moins avec la Suisse. Tous ces doubles nationaux choisiront "à la carte" le drapeau qui leur offre les meilleures perspectives de gagner du pognon dans leur future carrière pro...