Football

09 septembre 2019 13:54; Act: 09.09.2019 15:25 Print

La conférence surréaliste de Bernard Challandes

Avant d'affronter mardi l'Angleterre, l'entraîneur neuchâtelois du Kosovo a livré un exercice de haut vol, évoquant notamment la mentalité qui anime ses protégés. Attention, ça déménage.

Sur ce sujet
Une faute?

Tout va merveilleusement bien pour le Kosovo, qui n'en finit pas d'enchaîner les exploits sur la scène européenne. Et, corollaire logique, tout va pour le mieux aussi pour Bernard Challandes, son sélectionneur, qui sait trouver les mots justes pour faire gagner les footballeurs de Pristina. Dernier exemple en date: l'impressionnante victoire remportée ce week-end contre la République Tchèque (2-1).

Au moment de crouler sous les louanges, le Neuchâtelois devait signer une performance de très haut vol face aux médias, à l'occasion d'une conférence de presse qui l'a vu se démener et haranguer son auditoire. Demeuré très calme jusque-là, Challandes allait monter les tours (en anglais) jusqu'à captiver l'assistance au moment de disséquer ce qu'il nomme lui-même le «jeu (ou match) fou», concédant que cela n'avait souvent rien à voir avec une quelconque tactique. «C'est peut-être même faux sur le plan tactique, mais c'est notre chemin.»

Joignant le geste à la parole dans une séquence déjantée appelée à devenir virale, il s'enflamme alors, hurle des «go» («allez») qu'il répète sept fois. «Ce n'est pas une question de noms, c'est une question de mentalité». Bernard Challandes ou l'exaltation d'une passion qui ne l'a jamais quitté.

Avec sa «folle» mentalité, le Kosovo et son extraordinaire sélectionneur, invaincus depuis 14 matches (9 victoires et 5 nuls), vont maintenant s'attaquer mardi à l'Angleterre à Southampton dans le choc du groupe A. Autant dire à l'Everest. «Ce serait bien sûr un rêve que de l'emporter. J'espère seulement que jouer en Angleterre ne deviendra pas un cauchemar.»

Alors comme le dit si bien Challandes, go, go, go et parfois sans doute quand même, «return» (retour)

Et on oubliera pas de se délecter à nouveau avec la légendaire colère du coach en 2014, à l'époque où il entraînait l'Arménie. En déplacement au Portugal, Challandes n'avait pas, mais alors pas du tout apprécié les tactiques de déstabilisation des hôtes lusitaniens. A savourer en images et en son dès 11'00''.

Football

(Sport-Center)