Football

16 janvier 2019 10:41; Act: 16.01.2019 10:41 Print

La montagne plutôt que la mer pour le FC Thoune

par Nicolas Jacquier - Renonçant à partir à l'étranger, le club bernois brasse de la neige dans les Alpes. Le gardien Guillaume Faivre raconte.

storybild

Dennis Hediger et ses coéquipiers s'oxygènent à Grindelwald. (Photo: Facebook)

Une faute?

Alors que la majorité des clubs de Super League a mis le cap sur le sud de l'Europe pour y trouver de meilleures conditions d'entraînement, le FC Thoune n'est pas allé bien loin pour se préparer. Ses joueurs sont partis en stage d'oxygénation sur les hauteurs de Grindelwald (BE). Un choix assumé, dicté aussi par des raisons financières. «Ici, nous avons tout ce qu'il faut, explique le directeur sportif, Andres Gerber. Ce n'est pas parce qu'on reste ici qu'on est moins pro que ceux qui partent.»

C'est aussi l'occasion de travailler le fameux «team building», ce que confirme Guillaume Faivre. «On n'est pas à la montagne pour mettre l'accent sur le foot, mais c'est important de se retrouver ensemble pour partager d'autres activités», reconnaît le gardien neuchâtelois qui, en tant que père de famille, n'est pas mécontent de rester au pays: «La plage ne me manque pas. Ce ne sont pas dix jours à l'étranger qui vont tout changer.» Après une excursion à la Petite Scheidegg, les joueurs ont participé mardi à un tournoi de cartes. Mercredi, ils chausseront des patins pour disputer un match de hockey sur glace pour lequel Faivre est dispensé: «Ce n'est pas le moment de prendre trop de risques!» Dès le 2 février, Thoune voudra confirmer son formidable 3e rang. «Il y a une belle carte à jouer. On n'est plus le petit FC Thoune, cela implique une prise de conscience. On sait d'où l'on vient mais on sait aussi jusqu'où l'on peut aller», lâche le portier.

Football

(nxp)