Football

27 juillet 2018 12:38; Act: 27.07.2018 13:21 Print

La suspension de Jérôme Valcke confirmée

Le TAS a rejeté le recours de l'ex-N0 2 de la FIFA et confirmé sa suspension de 10 ans par la justice interne de la Fédération internationale.

storybild

Jérôme Valcke est toujours dans la tourmente. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Mis en cause dans une affaire de revente de billets du Mondial 2014 et accusé d'avoir également utilisé des voyages en jets privés payés par la FIFA à des fins personnelles, l'ancien directeur du marketing puis secrétaire général de l'instance avait été condamné à 12 ans de suspension de toute activité liée au football le 16 février 2016 par la commission d'éthique en première instance. Cette peine avait été réduite à 10 ans en appel.

Le TAS a conclu que les «infractions commises par Jérôme Valcke étaient cumulativement graves et que, par conséquent, les sanctions (...) étaient pleinement proportionnées.»

M. Valcke, ainsi que Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris SG et président directeur général de beIN Media, font par ailleurs l'objet d'une procédure pénale de la justice suisse pour «corruption privée» en lien avec l'octroi de droits média pour plusieurs Coupes du monde de football.

Football

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jérôme Talque le 27.07.2018 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10 ans de vacances payées

    Sil peut garder tout le pognon quil a amassé pendant toutes les années où il a sévi, ça va pas beaucoup le déranger...

Les derniers commentaires

  • Jérôme Talque le 27.07.2018 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10 ans de vacances payées

    Sil peut garder tout le pognon quil a amassé pendant toutes les années où il a sévi, ça va pas beaucoup le déranger...