Football

06 novembre 2019 20:53; Act: 06.11.2019 21:26 Print

Le Bayern fait le travail, la Juve in extremis

Le champion d'Allemagne en titre a largement dominé l'Olympiakos (2-0), lors de la 4e journée du groupe B de la Champions League. Il est qualifié pour les 8es, comme la Juventus.

storybild

Le Polonais a marqué lors d'un 8e match consécutif en C1. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Allemands se cherchent un entraîneur, mais savent déjà que leur nouvel homme fort les dirigera en 2020 lors d'un 8e de finale de Champions League au printemps. Mercredi, le Bayern a mis du temps à régler la mire contre de faibles Grecs, mais fini par s'offrir trois points, en ayant eu le ballon 70% du temps et tiré au but près de 30 fois!

Le Bayern a dominé tant et plus la première période. Les principales opportunités allemandes sont venues d'un centre-tir (21e) et d'un solo de Kingsley Coman, suivi d'une frappe de Thomas Müller (33e), d'une tête de Robert Lewandowski (25e) et une autre involontaire de Benjamin Pavard sur le poteau (45e)...

Lewandowski toujours là

Les Grecs avaient eu de la chance de s'en tirer à si bon compte, mais le rouleau compresseur de l'Allianz Arena ne s'était pas encore vraiment mis en route. Lewandowski a réessayé du chef dès la 50e, Coman a frappé encore une fois à l'heure de jeu et on a fini par croire qu'ils n'y arriveraient pas... Mais à la 69e, le Français a centré fort et le Polonais a dévié un peu heureusement le cuir au premier poteau et au fond des filets.

Dans la foulée, Coman a raté une montagne (71e), Alphonso Davies envoyé une bombe juste au-dessus (74e) et Serge Gnabry (85e) manqué de précision à la finition. Le Bayern Munich a fini le travail à la 88e par Ivan Perisic, seul au deuxième poteau, qui a poussé au fond son tout premier ballon de la rencontre, lui qui était entré quelques secondes auparavant.

«Foot en folie»

Le début de la partie entre Moscovites et Turinois, dans la poule D, aura ravi les plus ou moins anciens, qui avaient l'habitude de se passer en boucle les cassettes VHS du «Foot en folie». Ils se sont rappelés au bon souvenir des «gants de gardiens en peu de pêche», lors de l'ouverture du score signée Aaron Ramsey. Le Gallois a profité d'une incroyable bourde du dernier rempart brésilien Guilherme Marinato, qui a relâché le cuir entre ses jambes, sur un coup franc de Cristiano Ronaldo.

Heureusement pour le dernier rempart, neuf minutes plus tard, Anton Miranchuk a pu placer une puissante tête qui n'a laissé aucune chance à Wojciech Szczesny. Le «Loko» a longtemps cru conserver ce nul 1-1, grâce à quelques belles parades de Marinato. Mais la Juventus n'a pas lâché l'affaire et Douglas Costa a inscrit un but quasi éliminatoire pour les Russes à la 93e minute et à coup sûr qualificatif pour les Italiens.

Football

(Sport-Center/rca)