Football

22 avril 2019 10:57; Act: 22.04.2019 14:08 Print

Le FC Barcelone poursuit sa course aux titres

Barcelone en route pour le triplé: l'équipe catalane, opposée à Alavés mardi, peut décrocher son 26e titre de champion d'Espagne en cas de scénario favorable.

storybild

Lionel Messi va toujours trop vite, même pour les photographes. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Comme en 2009 et 2015, le Barça rêve de rafler tous les trophées en jeu d'ici début juin. Et le premier d'entre eux, la Liga, lui tend les bras: le club blaugrana (1er, 77 pts) compte 9 points d'avance sur l'Atlético Madrid (2e, 68 pts) à cinq journées de la fin et a l'avantage d'une différence de buts particulière favorable en cas d'égalité.

Le calcul est simple: si l'équipe d'Ernesto Valverde s'impose mardi sur le terrain d'Alavés (21h30) et si les «Colchoneros» perdent contre Valence mercredi soir (19h30) lors de la 34e journée, le Barça s'assurera sa huitième Liga en l'espace de onze ans. Sinon, les Catalans seront assurés d'être sacrés sans dépendre de personne s'ils battent coup sur coup Alavés puis Levante samedi.

Quel que soit le scénario, ce serait un premier jalon vers le triplé et l'assurance de pouvoir se focaliser ensuite sur la double confrontation en demi-finale de C1 contre Liverpool (1er et 7 mai). La finale de Coupe du Roi, elle, est prévue le 25 mai contre Valence. «Il faut plier le championnat et décrocher le titre le plus tôt possible, sans nous relâcher. Et ensuite, nous penserons aux demi-finales», a lancé le capitaine Lionel Messi.

«Blague»

Reste à conclure, ce qui ne s'annonce pas de tout repos face à un Deportivo Alavés à la lutte pour les places européennes, ou encore contre une équipe de Levante qui bataille pour le maintien. «On sait ce qui est en jeu, a prévenu l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde. On est conscients qu'on a neuf points d'avance mais précisément, il faut l'oublier. On joue mardi à Vitoria, contre Alavés, une équipe qui va nous bousculer. On est dans le final et tout est décisif. Les adversaires ne nous font aucun cadeau.»

Le technicien blaugrana a pourfendu au passage la douce euphorie qui s'est emparé de la presse barcelonaise et des supporters catalans, qui rêvent d'une marche triomphale vers le triplé. «Les gens donnent pour acquis que nous allons gagner la Liga mais c'est une blague: dès qu'on entre sur le terrain, un adversaire (...) arrive et joue bien. Chaque match est compliqué», a rappelé Valverde.

L'Atlético «jusqu'au dernier soupir»

Et quand bien même le Barça parviendrait à s'imposer mardi à Vitoria, il faudrait aussi compter sur un coup de pouce de l'Atlético... qui ne semble pas décidé à lâcher prise face à la menace du Real Madrid (3e, 64 pts). «Nous jouerons jusqu'au dernier soupir», a lancé l'entraîneur «colchonero» Diego Simeone.

Pour le choc programmé mercredi contre Valence, autre prétendant aux places européennes, le technicien argentin s'apprête à récupérer son meilleur buteur Antoine Griezmann, suspendu samedi à Eibar (1-0). Et l'Atlético, en dépit d'une campagne en demi-teinte, n'a perdu qu'un seul match à domicile cette saison en Liga. Autant dire que pour l'«aliron» (interjection espagnole traduisant la conquête du titre de champion), tout pourrait se jouer le week-end prochain pour la 35e journée. Le premier acte d'un retentissant triplé ?

Football

(Sport-Center/AFP)