Football - Super League

07 avril 2019 15:02; Act: 07.04.2019 19:50 Print

Lenjani a égalé le record de Konaté

par Nicolas Jacquier, Sion - Tenu en échec par Lucerne (2-2), Sion n’a pas réussi la passe de quatre victoires de rang. Lenjani avait pourtant ouvert le score après 10 secondes.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Sénégalais Moussa Konaté est toujours le buteur le plus rapide de l’histoire de la Super League mais il n’est plus l'unique détenteur du record. En mars 2015, l’attaquant de Tourbillon n’avait mis que 10 secondes pour ouvrir le score contre Saint-Gall (battu finalement 3-0) et s’installer en tête des joueurs les plus expéditifs. A l’époque, Konaté avait effacé les onze secondes de Diego Quintero, l’Argentin de Bellinzone, buteur express contre Vaduz en 2003. Dimanche après-midi, Ermir Lenjani a mis exactement le même temps pour convertir en but, d’une frappe placée, un service d’Uldrikis et, du même coup, égaler le record de son ancien coéquipier. Au niveau mondial, le record appartient depuis 1995 à un Australien, Damian Mori (Adelaïde City), dont la frappe directe, sur l’engagement, avait trouvé les filets après… 3’’69 top chrono.


Dans le cas de Lenjani, la joie locale a été d’assez courte durée puisqu’un blanc défensif collectif permettait à Lucerne d’effacer rapidement son retard. Sur un service de Schüpf, qui pouvait centrer bien trop facilement, Vargas, complètement oublié au deuxième poteau, ne ratait pas pareille aubaine. Dans la foulée, Sion était tout heureux de voir Schneuwly, pourtant idéalement placé, viser les étoiles alors qu’il avait l’occasion d’inscrire le deuxième but lucernois. Un but que Fickentscher devait refuser plus tard en jouant des claquettes sur un missile lointain allumé par Voca (25e). Entre-temps, seuls quelques centimètres avaient empêché Neitzke de concrétiser la (trop stérile) domination du FC Sion sur un corner de Kasami (16e). Si les joueurs de Murat Yakin ont parfois séduit, ils ont trop souvent frisé le code en défense.

Ce fut à nouveau le cas dès la reprise et à dire vrai, on ne sait pas trop comment Christian Schneuwly, qui venait d’hériter d’un ballon repoussé par le portier, s’y est pris pour trouver moyen de frapper à l’extérieur du cadre (50e). Cinq minutes plus tard, Fickentscher déviait sur son poteau une tête de Vargas. Mais Sion allait finir par payer cash ses approximations, suite à une talonnade inspirée de Eleke qui, dos au but, trouvait la faille. Heureusement pour lui, Uldrikis, qui prend une place toujours plus importante sur le terrain, exploitait de la tête un centre de Lenjani (65e). Bousculés par un FC Lucerne porté par la vitesse de ses attaquants, les Valaisans allaient toutefois reculer, s’en remettre à Fickentscher, sauvant devant Schürpf (70e). Murat Yakin a bien tenté d’injecter de nouvelles forces en lançant ses jeunes Brésiliens - Philippe et Baltazar - mais Sion n’allait jamais retrouver assez de fluidité dans son jeu. Alors qu’une victoire lui aurait permis de réussir la passe de quatre succès de rang (ce qui ne lui est plus arrivé depuis novembre 2016) et de viser la troisième place, il doit se contenter d’un match nul qui, au vu du scénario de la partie, n’est pas une si mauvaise affaire que ça.

Sion - Lucerne 2-2 (1-1)
Tourbillon, 9800 spectateurs.

Arbitre: M. Tschudi.

Buts: 1re Lenjani 1-0. 9e Vargas 1-1. 63e Eleke 1-2, 65e Uldrikis 2-2.

Sion: Fickentscher; Mveng, Kouassi, Neitzke, Morgado; Toma, Grgic; Fortune (72e Philippe), Kasami (58e Ndoye), Lenjani (81e Baltazar); Uldrikis. Entraîneur: M. Yakin.

Lucerne: Zibung; Schwegler, Lucas, Cirkovic, Sidler; Voca, Schulz; Vargas, Schneuwly (76e Demhasaj), Schürpf (79e Ndenge); Eleke. Entraîneur: T. Häberli.

Notes: Sion sans Maisonnial, Mitryuskhin, Raphael, Djitté, Carlitos (blessés), Maceiras (suspendu), Abdellaoui, Song (pas convoqués). Lucerne sans Knezevic, Schmid (blessés).


Avertissements: 26e Cirkovic, 45e Eleke, 70e Uldrikis, 89e Toma.

Football