Football

15 janvier 2020 23:10; Act: 15.01.2020 23:26 Print

Le PSG remet l'église au milieu du village

par AFP - Accrochés par ce même adversaire dans la capitale (3-3), les Parisiens ont pris leur revanche (1-4) mercredi à Monaco, en match en retard de Ligue 1.

storybild

A l'image de ce duel entre Balde et Thiago Silva, le match entre Monaco et le PSG a souvent été spectaculaire. (Photo: AFP)

Une faute?

Le Paris SG s'est imposé 4-1 à Monaco mercredi en match en retard de Ligue 1, trois jours après son match nul 3-3 au Parc des Princes contre ces mêmes Monégasques, et s'envole au classement avec 8 points d'avance sur son dauphin, Marseille.

Plus tôt dans la journée, Rennes a également profité de son match en retard à Nîmes (1-0) pour conforter sa place sur le podium, en prenant 4 points d'avance sur son plus proche poursuivant, Nantes, pendant qu'Amiens et Reims ont concédé le nul 1-1 en Picardie.

Les Parisiens et leur quatuor d'attaque ont gardé le même allant offensif que dimanche contre l'ASM, et ont été récompensés par des buts de Mbappé, de Neymar et Sarabia.

Les Parisiens se sont montrés plus généreux dans les efforts défensifs, mais se sont aussi reposés sur les belles parades de leur gardien Kaylor Navas. Le Costaricien a toutefois manqué sa dernière sortie, permettant à Bakayoko de réduire l'écart.

Paris compte désormais huit points d'avance sur Marseille, son dauphin, avant ces déplacements en Coupe de France à Lorient, en Coupe de la Ligue à Reims puis à Lille en championnat.

Konaté marque en deux temps

Rennes est lui aussi reparti de l'avant après sa défaite le weekend dernier contre Marseille. Sans briller contre des Nîmois volontaires mais techniquement limités, les joueurs de Julien Stéphan ont assuré l'essentiel grâce à un but de Hunou (64e).

Les Rennais enchaînent une sixième victoire en sept matches de L1 et reviennent à 5 points de Marseille, mais consolident surtout leur troisième place.

Nîmes reste au contraire enfoncé à la 19e place, et perd même un point sur Amiens, barragiste, qui a accroché Reims.

Les Picards se sont réveillés après une première période indigeste, où ils auraient pu être menés lourdement si la VAR avait fonctionné pour avertir l'arbitre d'un accrochage d'Arturo Calabresi sur Moussa Doumbia, ou si ce même Doumbia n'avait pas touché le poteau. C'est finalement Dereck Kutesa, qui a donné l'avantage aux Rémois.

Peu après le retour des vestiaires, la VAR, de nouveau opérationnelle, est intervenue pour donner un penalty à Amiens, transformé en deux temps par l'ex-Sédunois Konaté. Amiens a toujours deux points de retard sur Metz, 17e et première équipe au dessus de la zone rouge.

Football

(nxp)