Football - Espagne

04 janvier 2016 16:26; Act: 04.01.2016 20:56 Print

Le Real Madrid vire Benitez et adoube Zidane

Zinédine Zidane a été intronisé en tant qu'entraîneur du Real Madrid, un poste qui lui tendait les bras depuis longtemps déjà. Le Français s'est dit «fier» d'avoir l'opportunité d'entraîner «le meilleur club du monde».

storybild

La famille Zidane au complet, avec le président madrilène, Florentino Perez. (Photo: AFP/Gerard Julien)

Sur ce sujet
Une faute?

Le salut du Real Madrid est entre ses mains et c'est un sacré défi: Zinédine Zidane a été nommé entraîneur lundi après l'éviction de Rafael Benitez, avec la mission de sauver le club merengue d'une deuxième saison blanche d'affilée.

Sondage
Zidane saura-t-il gérer les stars du Real?
49 %
34 %
17 %
4360 participants

Un rude baptême du feu attend l'icône du football français (43 ans), dont les débuts de technicien dans l'élite auraient été plus tranquilles à la tête d'un autre club que le Real, géant planétaire dix fois titré en Ligue des champions.

Mais Zidane, ancienne légende du club, était sans doute destiné à y entraîner un jour, dans le prolongement logique de sa nomination à la tête de la réserve à l'été 2014. Et en tant qu'entraîneur, il a ainsi l'opportunité de se montrer d'entrée à la hauteur du joueur d'exception qu'il a été.

«Zidane est à partir de maintenant le nouvel entraîneur du Real Madrid. Et pour moi c'est une fierté de t'avoir à mes côtés parce que pour toi, le mot impossible n'existe pas», a dit le président du Real Florentino Pérez lors d'un court discours au stade Santiago-Bernabeu, en présence du Français et de sa famille.

Cette nomination est un aboutissement pour Zidane, même si le calendrier a sans doute été un peu précipité par le départ de Benitez, victime de ses mauvais résultats et qui laisse le Real à la 3e place de la Liga, à quatre longueurs de la première place occupée par l'Atletico Madrid.

Fin novembre, Zidane reconnaissait d'ailleurs que malgré l'obtention en mai 2015 de son diplôme d'entraîneur, il lui manquait «beaucoup de choses» pour franchir le pas. Mais il s'est montré plus affirmé lundi pour sa première prise de parole, regard droit, chemise blanche et veste bleue.

«Je vais faire de mon mieux pour que cette équipe gagne à la fin de l'année», a dit Zidane. «C'est un jour très important pour moi et certainement comme pour tous les entraîneurs, j'ai un peu d'émotion, plus que lorsque j'ai signé comme joueur, mais c'est normal.»

«Je vais tenter d'y mettre tout mon coeur», a-t-il ajouté. «Je crois que tout va bien se passer».

«Zizou» est apparu ces dernières semaines comme le candidat idéal, outre le fait d'être immédiatement opérationnel: il reste adulé par les supporteurs du Real, qui se souviennent de sa volée d'anthologie en finale de la C1 2002, il connaît bien le club pour y avoir joué cinq ans (2001-2006) avant de rejoindre l'encadrement en 2009, et c'est un protégé du président Florentino Pérez.

«Il sait mieux que personne ce que c'est que d'être dans l'équipe première du Real Madrid, il connaît ce banc difficile et ces joueurs», a souligné le dirigeant lundi.

La question reste de savoir comment le Ballon d'Or 1998 parviendra à remettre d'aplomb une équipe déboussolée par la gestion de Benitez et démoralisée par une année 2015 catastrophique: aucun trophée majeur, une hécatombe de blessures et des scandales extrasportifs à répétition, comme la mise en examen de Karim Benzema par la justice française dans l'affaire de chantage présumé à la sex-tape de son partenaire de l'équipe de France Mathieu Valbuena, ou bien l'incroyable bourde de la titularisation en Coupe du Roi d'un joueur suspendu.

Mais Zidane connaît bien les joueurs, qui l'apprécient: il était l'adjoint de Carlo Ancelotti (2013-2014) lors de la conquête de la «Decima», la fameuse dixième C1 de l'histoire du club, et il a souvent été qualifié de «grand frère» par Benzema.

Sera-t-il à la hauteur du défi ? Sur le banc de la réserve, «ZZ» a raté la montée en 2e division au printemps dernier, même s'il laisse aujourd'hui le Real Madrid Castilla à une très bonne 2e place de la Segunda B (3e division).

Le Français va devoir s'adapter très vite à l'élite, avec un premier match samedi contre le Deportivo La Corogne en Liga. Sa priorité devrait néanmoins être la Ligue des champions, où le Real affrontera l'AS Rome en huitièmes de finale (17 février-8 mars).

Et pour commencer sa nouvelle vie, «Zizou» ne sera pas trop dépaysé: il débutera mardi par un entraînement ouvert au public à 11h00 (10h00 GMT) dans le stade Alfredo Di Stéfano du centre d'entraînement du club, où il dirigeait jusqu'à présent les matchs de la réserve du Real. Suivra une conférence de presse de présentation à 13h30 (12h30 GMT), dans ce stade Santiago-Bernabeu qui l'a fait roi.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Montreusien le 04.01.2016 16:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sondage 20 minutes

    Le sondage aurait pu être intéressant, mais la proposition avec l'humour des rédacteurs du 20 minutes rend le sondage inutile...

  • paul le 04.01.2016 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ancelotti bien mieux

    Je comprends toujours pas pourquoi avoir viré Ancelotti lol

  • Kobalt le 04.01.2016 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bouc émissaire ?

    Je me pose quand même des questions sur le fait que ce sont systématiquement les entraîneurs qui doivent "dégager" après les contre-performances de ceux qui trottent sur le gazon. On dirait que c'est une loi, dans ce milieu. Nul ne remet en doute l'importance d'un bon entraîneur, certes, mais ce n'est pas lui qui marque les buts. Et dans une équipe de ce calibre, il n'est pas censé non plus APPRENDRE aux footballeurs à jouer au foot, n'est ce pas? On parle de types censés être des pros ! Or, à côté de la valse des entraîneurs - ça a beaucoup valsé en Valais, à une époque... - les mêmes joueurs qui accumulent les matchs ratés semblent indéboulonnables. On n'en a même pas viré UN pour le choc psychologique, ni même réduit un chouia le salaire. On semble même reprocher à futur ex-entraîneur d'avoir froissé l'ego susceptible de ces chéris! Et que peut bien faire un coach si ses soi-disants stars passent plus de temps chez le coiffeur qu'à l'entraînement, songent plus aux ravages parmi la gent féminine qu'à ceux parmi la défense adverse et courent sur le terrain en regardant sans cesse où sont les caméras pour montrer leur meilleur profil ? - ok, j'exagère peut-être un tout petit peu ... Il est vrai que beaucoup d'argent s'amasse auprès des simples noms de "grands joueurs ". Mais si les résultats ne suivent plus, l'argent non plus. Vivre sur sa réputation, ça va un moment.

Les derniers commentaires

  • Aimé Jacul le 05.01.2016 07:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un non événement

    Il va retrouver son frère ...Benzema...

  • Moîse le 05.01.2016 03:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    real

    mais vraiment rien à faire aujourd'hui au firmament demain au pilori pour mauvais résultats alors passons aux impôts non payés du réal et du bar ça !!!!

  • zizoufan le 05.01.2016 02:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ZIZOU PRESIDENT

    ouiiiiiiii Vivement que zizou reprenne l'équipe en mains!! De plus avec l'apprentissage qu'il a eu avec Ancelotti..ca ne peut être que magique!! ZIZOU PRESIDENT!!

  • Zidane le 05.01.2016 01:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1,2,3

    1,2,3 petit tour et puis s en va !

  • fab fab le 05.01.2016 01:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas prêt...

    N'est pas Guardiola qui veut. A mon sens Zizou a fait une erreur en prenant en main l'équipe maintenant. Pas assez aguerri. Bon peux me tromper mais ça va être extrêmement compliqué. Car si les résultats ne suivent pas tout de suite il va exploser en vol. De plus, il faudra gagner, mais avec la manière. Comme le Barça! Et ça c ne autre histoire....