Football

03 février 2019 22:57; Act: 03.02.2019 22:57 Print

Le Real profite des faux pas des cadors

Les Galactiques ont dompté Alavés 3-0 dimanche en Liga et reprennent quelques points sur leurs adversaires en tête du championnat.

storybild

Benzema (Photo: Keystone)

Une faute?

Grâce à Karim Benzema, le Real Madrid a battu Alavés 3-0 en Liga, avertissant ses deux prochains adversaires: le leader Barcelone avant un clasico mercredi en Coupe du Roi, et l'Atlético, battu 1-0 par le Betis avant un derby madrilène samedi.

Seul club parmi les quatre premiers de Liga à avoir gagné lors de la 22e journée, le Real (3e, 42 pts) a réussi un joli coup: réduire l'écart avec le Barça (1er, 50 pts), freiné samedi par Valence (2-2), et revenir à portée de l'«Atleti» (2e, 44 pts) qui recevra le club merengue le week-end prochain.

Ce nouveau succès d'un Real revigoré porte la marque de Benzema (30e minute), auteur de son sixième but en quatre matches officiels, le dixième cette saison en Liga et le 18e toutes compétitions confondues. La pépite brésilienne Vinicius, très complice avec le Français, a ensuite alourdi le score (80e), avant une tête plongeante de Mariano (90e+1).

La semaine s'annonce électrique en Espagne puisque la «Maison blanche» fera face tour à tour à ses deux plus grands rivaux, d'abord en demi-finale de Coupe du Roi au Camp Nou, ensuite au Metropolitano pour la 23e journée de Liga. Suivra dans la foulée un huitième de finale aller de Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam, soit un enchaînement de sommets pour l'équipe de Santiago Solari.

Fin de série à l'Atlético

Bref, à l'image d'un Luka Modric retrouvé, le Real espère inverser la dynamique d'une saison initialement mal engagée.

Côté Atlético, une série a pris fin dimanche: le club «colchonero» était invaincu en Liga depuis septembre mais a fini par chuter face au Betis Séville (1-0), ratant une opportunité en or de revenir à portée du Barça.

Après 18 matches sans défaite en Liga, les «Colchoneros» se sont inclinés en Andalousie sur un penalty transformé par Sergio Canales (65e) au terme d'un match fermé.

C'est rageant pour l'attaquant français Antoine Griezmann, capitaine de l'Atlético dimanche, qui a expédié une frappe sur le poteau (67e) et montré une entente prometteuse avec la recrue Alvaro Morata dans une rencontre pauvre en occasions.

«Le Betis a profité du penalty qu'on leur a offert et ils ont mérité la victoire», a commenté l'entraîneur madrilène Diego Simeone. «Mais je veux retenir l'aspect positif: si le Barça avait gagné (samedi), cela aurait été pire, donc restons tranquilles et continuons à travailler.»

Football

(nxp/afp)