Football

11 septembre 2019 13:07; Act: 11.09.2019 15:48 Print

«Je me suis dit, allez, prends-le à la rigolade»

Remonté après que son équipe a encaissé un but selon lui irrégulier, Bernard Challandes a pesté contre les arbitres à la pause d'Angleterre-Kosovo, mardi. Mais ça s'est bien fini.

Sur ce sujet
Une faute?

En l'espace de deux jours, Bernard Challandes est devenu une star mondiale. Le Neuchâtelois de 68 ans, actuel sélectionneur du Kosovo, le doit à une séquence vidéo extraite d'une conférence de presse suivant la victoire de son équipe à domicile face à la République tchèque, samedi. Ses explications tactiques enflammées ont rapidement fait le tour de la Toile, suscitant autant la surprise que l'admiration.

Mardi, Challandes et ses troupes ont à nouveau surpris à Southampton, en donnant des sueurs froides à l'Angleterre devant son public, en ouvrant le score après une trentaine de secondes de jeu seulement et revenant dans le sillage des Three Lions après la mi-temps, présentant une menace constante pour leurs hôtes (score final 5-3).

Si le coach des visiteurs a encore régalé en laissant ses joueurs galoper avec leur culot caractéristique, il s'est à nouveau illustré durant le match, pour le plus grand plaisir des cameramen. Tout a commencé à la 37e minute avec une action en apparence anodine juste devant les bancs en bordure de terrain. Le défenseur kosovar Fidan Aliti s'est précipité pour dégager le ballon avant l'arrivée de Trent Alexander-Arnold. Mais Aliti s'est blessé dans la manœuvre et a fini par se coucher au sol sous l'effet de la douleur.

Les Anglais, dont on peut se demander s'ils avaient remarqué l'incident, ont poursuivi le jeu jusqu'à ce que Jadon Sancho n'adresse un centre dévié dans son propre but par le malheureux Megrim Vojvoda. Le score est alors passé à 3-1 pour l'équipe britannique, pour la plus grande colère de Bernard Challandes. Furieux, le Neuchâtelois a fait savoir aux arbitres qu'ils auraient dû interrompre le jeu pour permettre à son défenseur de recevoir des soins. Le sélectionneur a été averti, mais ça ne l'a pas calmé.

Retournant aux vestiaires pour la mi-temps, Challandes a poursuivi ses protestations, lâchant un «terrible!» plein de reproche en direction des officiels. Réalisant soudain qu'il était sous l’œil d'une caméra, l'entraîneur s'est rendu compte du comique de la situation et a adressé son plus beau sourire au cameraman. Ce qui a eu le don de faire éclater de rire les journalistes et consultants présents sur le plateau de la chaîne ITV, qui découvraient ce show au même moment. Même l'ancien international irlandais Roy Keane, pas franchement connu pour sa sensibilité à l'humour populaire, a esquissé un petit sourire. Il est peut-être là, l'exploit de la soirée pour ce sacré Bernard Challandes.

«Je suis passé par une quantité d'émotions différentes durant ce match», a expliqué l'entraîneur au téléphone depuis Pristina, mercredi. «C'est typiquement moi, je passe facilement d'un état à l'autre en quelques secondes. Sur ce coup-là, je me suis soudain dit: "allez, arrête de t'énerver et prends ça à la rigolade".» Voilà qui est fait.

Football

(Sport-Center)