Football

12 décembre 2019 14:25; Act: 12.12.2019 15:15 Print

Les Servettiens ont cassé la marmite!

par Mathieu Aeschmann - Pour l'Escalade, le Servette FC a cédé à la plus gourmande de ses traditions dans son vestiaire et en chantant. Vidéo.

storybild

Twitter @ServetteFC

Sur ce sujet
Une faute?

Genève vit aujourd'hui au rythme de sa «fête cantonale»: l'Escalade, l'héroïque défense de la cité par ses citoyens contre l'assaut du Duc de Savoie en 1602. Au programme: déguisements dans les écoles, soupe aux légumes, Picoulet et, bien sûr, la traditionnelle marmite en chocolat! Porté par un élan de bien-être – malgré le déclassement qui vient de frapper Sébastien Wüthrich - le Servette FC a donc logiquement cédé à la plus gourmande de ces traditions, jeudi, en brisant deux marmites dans son vestiaire.

Comme le veut la coutume, ce sont les deux «anciens», Steven Lang et Andrea Maccoppi (32 ans), en compagnie des deux «minots», Robin Busset et Kastriot Imeri (19 ans), qui ont eu la responsabilité de prononcer la phrase mythique: «ainsi périrent les ennemis de la République». La suite? Immortalisé pas les smartphones de Gaël Ondoua et Koro Koné, l'impact du duo Busset-Lang fut techniquement le plus propre et le plus efficace. Niveau chanson, un trio s'impose ensuite comme chauffeur de salle: Daniel Blanco (entraîneur des gardiens), Jeremy Frick et Anthony Sauthier. Ce dernier remporte même ensuite la palme de la maîtrise des paroles en enchaînant avec la deuxième strophe de «la Belle Escalade», celle qui rend hommage à la Mère Royaume, cette «vieille au poing vigoureux».

S'ils battent Thoune samedi à la Praille (19h), les Servettiens pourraient boucler une première moitié de championnat magnifique. Pour y parvenir, il leur faudra s'inspirer de l'esprit de corps de leurs aïeux. Et n'avoir pas trop tapé dans le chocolat.

Football